Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 24 septembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Les techniques de base

Traçage de la ligne de flottaison

Herchant

Lors de la construction de nos modèles réduits de bateaux, nous somme amenés à tracer sur la coque la ligne de flottaison. Pas vraiment évident à réaliser, même en utilisant le fameux trusquin composé d’un crayon fixé à une latte verticale, décrit par tous les livres de modélisme.

Mais pourquoi ne pas vivre avec son temps ?
-  De nombreux modélistes, bricoleurs dans l’âme, ont déjà dans leur atelier un niveau-laser, cette petite merveille qui projette sur les murs ou le plafond une belle ligne rouge vif rigoureusement droite, et à l’aide du trépied à bulle qui complète l’équipement, cette ligne peut être rigoureusement horizontale ou verticale. Pas besoin d’aller plus loin dans mes explications, tout le monde a compris, et j’entends d’ici les "bon sang mais c’est bien sûr" qui résonnent dans les ateliers.

ligne de flottaison acile - 7.6 ko
ligne de flottaison acile
Même sous l’allonge de voûte, la ligne rouge vif du rayon laser est parfaitement visible, facile à repérer de quelques coups de crayon

Il suffit donc de fixer le modèle sur son ber, bien dans les marques relevées sur le plan, et le tour est joué
-  Précisons quand même que le pointeur laser doit se trouver +/- à la hauteur de la ligne à tracer, et relativement près du modèle

il restera simplement à suivre la signe avec un crayon. Pas besoin d’avoir un trait continu, les repères successifs seront joints avec le papier à masquer.

Pour une trentaine d’euro, on trouve dans toutes les grandes surface de bricolage, un niveau laser sur pied dans une mallette de rangement


Pour un bateau dont la coque est de deux couleurs, il est bon de rappeler le principe à utiliser. En règle générale, la coque est peinte complêtement avec la couleur la plus claire, donc sans masquage. Après le nombre de couches requises, et quand le séchage est parfait (attendre le double du temps indiqué par le fabricant) on peut poser le papier à masquer et peindre la seconde couleur.

Pour les coques en trois couleurs, on peint d’abord la couleur du milieu, et après un parfait séchage on pose les deux lignes de papier à masquer