Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 22 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

D54 Commuter yacht

Delta Power 54 - La coque

Philippe Hof

Il est l’heure de me lancer !
J’ai bien étudié les plans, rien de compliqué, enfin ... en ce qui concerne la coque.
Pour les superstructures on verra plus tard : chaque chose en son temps comme dirait l’autre !

- Le squelette de la carène

C’est une fabrication quille en l’air, il est prévu une paire de jambettes de fixation pour chaque couple. De cette façon la position dans l’axe Z est assurée.

Pour l’autre axe, l’axe longitudinal, les espaces entre chaque couple ne sont pas réguliers. Ils respectent l’emplacement des cloisons des cabines inférieures.
Si d’aventure quelques modélistes avisés voulaient fabriquer celles-ci, c’est possible.
En ce qui me concerne, l’extérieur du bateau me suffira amplement.

J’ai donc vissé des tasseaux de bois suivant les positions longitudinales de chaque couple.

Les couples sont fixés sur les tasseaux eux-même fixés sur la planche du chantier - 35.3 ko
Les couples sont fixés sur les tasseaux eux-même fixés sur la planche du chantier

Puis, simplement, j’y ai fixé tous les couples découpés à la scie à chantourner. Je n’ai pas oublié de reproduire toutes les encoches dans lesquelles viendront se coller les différentes baguettes de renfort : il y en a cinq de chaque coté de la quille.

Ossature de coque terminée, la forme générale apparaît. - 42.7 ko
Ossature de coque terminée, la forme générale apparaît.

Une fois tout en place, la silhouette de la coque apparaît. _ Coté proue, les baguettes de haut de franc-bord (les dernières coté pont) sont stoppées au niveau du dernier couple. Il a été plus facile de découper dans un morceau de ctp la forme fortement cintrée qu’auraient du prendre les baguettes.

- Pose des bordés

Lorsque l’ossature est bien sèche et rigide, je m’attaque à la pose des panneaux de coque. Sur cette carène planante, on peut réduire à quatre le nombre des principales pièces : deux pour les fonds et deux pour les flancs. N’ayant pas de planches suffisamment larges, j’ai opté pour un mixte de planches et de baguettes, du moins pour les panneaux de fond.

Pose des fonds - 38.7 ko
Pose des fonds

Coté proue, il ne faut pas lésiner sur les moyens de serrage durant les phases de séchage. Il faut en effet fortement vriller les planches. On peut avoir recourt à l’étuvage de celles-ci. Cela assouplira les fibres et facilitera la transformation.

Coque terminée - 93.3 ko
Coque terminée

Les flancs sont presque plus simples à poser puisque cintrés dans un seul sens.
Il reste à remplir la fente entre les deux surfaces, autrement dit le double bouchain vif.
Des petites baguettes sont rigoureusement effilées suivant la largeur à obturer.

Ce décrochement de coque permet de faciliter le déjaugeage de la coque pour, une fois la vitesse nécessaire atteinte, la faire planer sur son dernier tiers arrière.

J’ai finalement décidé d’équiper ce modèle d’une propulsion par deux hydrojets. Il me faudra donc transformer légèrement le fond de la coque en y découpant les deux fenêtres d’aspiration et les deux trous de sortie des tuyères dans le tableau arrière.
Cela fera l’objet de mon prochain article.

Découpe des couples - 25.9 ko
Découpe des couples
Après la préparation de la planche de chantier avec ses tasseaux bien fixés, la découpe de tous les couples est la première étape de la construction d’une coque. Ici c’est huit pièces qu’il faut détourer en comptant la quille.

Jambettes de fixation - 22.7 ko
Jambettes de fixation
Elles sont découpées avec les couples. On les utilise pour se fixer sur les tasseaux du chantier. Une fois la coque achévée, on dévisse les jambettes puis, une fois la coque retournée, on supprime une à une toutes les jambettes.

Plan ossature - 13.4 ko
Plan ossature
Le plan donne une vue de profil avec les différentes baguettes en place.

La proue - 24.4 ko
La proue
La pointe de la proue étant assez arrondie, il est difficile de vouloir cintrer les baguettes de renforts à cette endroit. Plus simplement j’ai découpé dans du ctp 3mm la forme arrondie puis collé entre la quille et le dernier couple.

Placage des bordée - 29.4 ko
Placage des bordée
La mise en place des bordés sur une coque planante est plus facile à réaliser que sur une coque traditionnelle. En effet sur cette coque les flancs sont développables et peuvent donc être découpés d’une seule pièce. J’entends par là une pièce gauche et une pièce droite pour les fonds et deux autres pièces gauche et droite pour les flancs. Ici, entre ces deux surfaces se trouve le doubles bouchain vif (voir ci-dessous)

Double bouchain vif - 46.3 ko
Double bouchain vif
Comme sur la majeure partie des coques planantes, celle du D54 est pourvue d’un double bouchain vif. C’est ce décrochement à mi hauteur de coque. Il favorise la levée du nez du bateau lorsqu’il atteint une certaine vitesse pour ne rester en contact avec l’eau que sur son dernier tiers arrière. On dit alors que le bateau plane.



-  L’ensemble des plans est disponible ici