Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 1 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Techniques de construction

Le treuil à bras

Albertus

Les treuils à bras sont parfois une alternative intéressante pour la commande des voiles. Si il paraissent plus faciles à mettre en oeuvre, il est bon de rappeler le principe de leur installation. Le débattement normal d’un servo est de 90 degrés. La force nominale du servo est calculée à un cm de l’axe de rotation. Le long bras installé implique donc de choisir un servo avec un couple élevé.

En théorie, le bras tire simplement sur l’écoute, le débattement du bras détermine la longueur d’écoute bordée. On comprend vite que cette longueur sera insuffisante.

Une astuce simple vient résoudre le problème : l’utilisation d’une poulie, qui va doubler la longueur d’écoute bordée. Moins de 10 cm de bras pour atteindre 25 cm d’écoute

Un seul problème, la force nécessaire pour border la voile va être doublée, d’où l’obligation d’utiliser un servo puissant. Ce problème étant encore agravé par la longueur du bras limitera l’utilisation des treuils à bras pour les voiliers de petites ou moyennes dimensions. Le prix d’achat d’un servo présentant un couple suffisant pour servir de treuil à bras sur un voilier de 1 mètre risque d’être supérieur au prix d’achat d’un treuil de voile conventionnel.

La longueur d’écoute nécessaire au débattement de la bôme dépend essentiellement de l’endroit où l’écoute est fixée. En théorie, l’écoute sort sur le pont sous l’extrémité de la bôme et elle y est fixée. Mais rien n’empèche de faire sortir l’écoute plus près du grand mat, et de la fixer au milieu de la bôme. Ainsi, on pourra obtenir un même débattement de bôme avec une longueur d’écoute moindre.

Un treuil à bras peut aussi être employé pour border les deux écoutes d’un foc débordant sur la trinquette. Comme dans la réalité, deux pantoires d’écoute munies de poulies seront tirées de part et d’autre de l’étai par les bras symétriques d’un treuil à bras.

Un seul treuil à bras pour border toutes les voiles, le principe est aussi très simple à imaginer. Un coté du palonnier va actionner la grand’ voile pendant que l’autre agira sur la trinquette et sur le foc. Les deux bras du palonnier n’ont pas forcément la même longueur.

Un réa de poulie est monté en bout de bras.Le principe est idéal, mais l’écoute n’est pas soutenue, et sortira de la gorge.

Le réa est remplacé par un piton à oeil. Plus aucun risque, mais les frottements sont importants

Réa en cage

La solution : un compromis entre le simple réa et le piton. Pas de risques, pas de frottements.