Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 24 juillet 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Théorie

Les feux

Albertus

Sur une maquette navigante, le modéliste est souvent (avec raison) bien décidé à rendre au moins l’éclairage fonctionnel. Mais il faut parfois lui rappeler que des règles bien précises régentent l’utilisation des feux d’un bateau. Pas question de faire n’importe quoi : les emplacement, les couleurs, la portée, les portions d’horizon couvertes et la combinaison des différents feux, tout est prévu, tout a une signification précise qui doit être reconnue facilement.

Si les feux de route s’allument des que le bateau fait route (logique) l’utilisation conjointe d’autres feux doit permettre de comprendre à quel type de bateau on a affaire et ce à quoi il est occupé. Est-ce qu’il s’approche ? s’éloigne ? s’agit il d’un sous-marin ou d’un chalutier ? grand ou petit ? Le bateau est il en panne, échoué, remorqué ou en pêche ? L’identification doit pouvoir de faire au premier coup d’œil (un œil averti, bien entendu !)

Ces codes d’identification sont finalement assez simple à mettre en œuvre et leur emploi dans nos constructions doit permettre d’éviter de voir sur les plans d’eau des maquette farfelues qui tiennent plus de l’arbre de noël que du bateau réel.

Les feux ont donc été divisés en deux types : les feux de route et les feux de travail. Les feux de route ne sont pas visibles sur tout l’horizon, leur plage d’éclairement est à secteur.

C’est la combinaison des feux visibles qui déterminera la direction suivie par le bateau. De même, le nombre de ces feux et leur position permettra de savoir à quel type de bateau on a affaire. Les feux de travail qui viennent compléter les informations déjà acquises sont eux visibles sur tout l’horizon.

FEUX A SECTEUR
Les secteurs - 15.2 ko
Les secteurs
tous les feux ne sont pas visibles de n’importe où. Certains ne sont visible que sous un angle bien défini.

-   Les feux de mat sont blanc, sont réservés aux navires à moteur en mouvement, sont visibles sous un angle de 225° à la proue et de 135° à la poupe. Ils portent environ à 5 milles au large
-  Les feux de côté sont les plus connus : vert à tribord et rouge à babord. Placés depuis 1976 dans un environnement noir, ils couvrent un angle latéral de 112,5°
-  Les feux de remorquage sont présent sur la poupe des remorqueurs au dessus du feu de poupe. Ils sont jaune et couvrent eux aussi 135°

FEUX TOUT HORIZON
-  Les feux à éclairage continu Ils portent moitié moins loin (+/- 2,5 milles), mais ils sont visibles de partout. Ils sont rouges, verts ou blancs suivant les cas, allumés seuls ou en combinaison
-  Les feux à éclats jaunes ou bleus, ils clignotent toujours avec minimum 2 éclats par seconde

Ces feux ne sont pas disposés n’importe ou et n’importe comment, puisque leur allumage en combinaison avec d’autre change leur signification.

De jour, ces feux sont replacés par des marques diverses hissées dans la mature : rectangles, cônes ou sphères, même dans certains cas une simple manne en osier

Chaque type de navire posséde ses propres marques de jour et de nuit. Des sites web spécialisés vous permettront de retrouver exactement ceux qui correspondent à votre maquette.

Feux de mat d’un chalutier

à droite le vert au dessus du blanc, et en bas à gauche le feu de proue

Feu babord d’un chalutier

Sur le toit du roof du QuatreVentsAtao

Feu de route tribord

L’environnement des feux de côté doit être peint en noir depuis 1976. Avant cette date, on utilisait la couleur du feu.

Vieux gréement

Les feux de côté sont attachés aux haubans

Feu à secteur

Des caches définissent les secteurs

Cet article n’a pas d’autre ambition que celle de vous éviter des erreurs grossières dans les allumages des feux de vos modèles réduits. Si vous désire reproduire plus exactement les feux de navigation et leur séquence d’allumage, je vous invite à consulter ce document