Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 1 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Mississippi 1870

Construction de la coque

Albertus

La quille est d’une pièce, les couples pré-découpés sont pleins, la radio et le moteur prennent place dans les cales de premier pont. cela promet déjà de futurs problèmes de stabilité sur l’eau ! Deux découpes dans le premier pont permettent le lestage et la mise en place des accus sous la ligne de flottaison.

Photo 1 - 9.7 ko
Photo 1
La structure générale du bateau.

Photo 2 - 7.4 ko
Photo 2
vue de dessous.

Le bordé est double. Une première couche en tilleul, qui après ponçage est recouverte d’une seconde couche en noyer. Cette technique est intéréssante, elle permet l’utilisation de baguettes minces facilement cintrables sur les couples, la seconde couche est collée totalement sur la première.

Le modèle de vitrine est prévu avec une coque vernie, peu réaliste. Après avoir peint la coque en blanc, et presque terminé le bateau, j’ai repeint la coque en noir, ce qui donne une allure moins haute au bateau.

Photo 3 - 7.9 ko
Photo 3
La partie arrière avec la découpe qui recevra la roue à aubes.

Photo 4 - 5.1 ko
Photo 4
Sur cette photo, on a une distinque parfaitement la tonture.

Je n’ai pas peint de ligne de flottaison (absente sur le plan) mais le niveau de l’eau est très très proche du pont (1 cm au milieu du bateau). C’est un bateau de rivière, il ne craint en principe pas les creux de vagues, mais on comprend pourquoi tant de ces bateaux ont coulé ! Il faudra naviguer par temps calme.

La seule entrée d’eau possible est par l’arrière, mais le compartimentage des couples limite les risques à ¼ de litre d’eau. Les cales du premier pont sont collées étanches sur le pont, pas besoin d’hiloires ; on accède à l’intérieur en otant le pont supérieur ; pas de ponts à l’intérieur.

Photo 5 - 5.7 ko
Photo 5
L’implantation des safran est curieuse sur ce type de bateau. Tout est fait pour limiter le tirant d’eau.

Les safrans sont curieux, je n’ai jamais vu ca, ils ne dépassent pas sous la quille ! Ils se logent sous un plan incliné à l’arrière, une sorte de tableau immergé. Je me demande si ca fonctionne.

Photo 6

Mise en place du pont.

Photo 7

La mise en place des ébauches des superstructures permet de se faire une idée.

Photo 8

La structure vue de l’étrave.

Photo 9

Le bordage est mis en place, il reste à poncer.