Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 24 juillet 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Windstar

La construction

Jean-Luc Béchennec

Cette section décrit le kit du Windstar. Je n’entre pas dans les détails pour l’instant et je compléterai ultérieurement. Le kit contient la coque, la quille et le lest, le safran, des renforts et la platine radio en contreplaqué estampé (prédécoupé) et l’accastillage de pont (passages d’écoutes, cadènes, ...). Les gréements sont à acheter à part et comprennent les voiles et les pièces pour la réalisation du mât, des bômes et des haubans. la jauge 1m autorise trois gréements : le A pour le vent faible, le B pour le vent moyen et le C pour le vent fort.

La coque, la quille, le lest et le safran

La coque est livrée terminée en gelcoat blanc. Elle peut être laissée telle qu’elle. Pour ma part, j’ai préféré la peindre pour des raisons esthétiques. Après avoir pratiqué les trous dans le pont pour fixer l’accastillage, je me suis attaqué à la mise en place de la quille.

La quille est en plastique injecté de densité élevée. Sur mon exemplaire, la quille ne rentrait pas dans le logement prévu à cet effet dans la coque et j’ai dû poncer généreusement la quille pour arriver à la faire entrer. Il faut aussi affiner le bord de fuite du profil de la quille. Une fois la quille en place, on perce le trou qui recevra la vis au travers du pont pout garantir le bon alignement (voir ci-dessous)

La vis est ensuite vissée en force dans le plastique de la quille puis la tête est coupée. Un écrou freiné (Nylstop) assure la fixation (la jauge précise que l’ensemble quille-lest doit être démontable pour pouvoir être pesé séparément).

Le lest présente un logement qui reçoit la base de la quille. Je conseille, en plus du collage mentionné sur la notice, de goupiller le lest. Cela évitera de le perdre au fond du lac et de voir le bateau couler par la même occasion. après avoir enfoncé la quille dans le lest avec la colle, laisser sécher puis percer dans le lest un trou de 2 ou 3 mm perpendiculairement à la quille de façon à percer aussi cette dernière à 4-5 mm au dessus de son extrêmité. Allez-y doucement dans le plomb, ça bourre le foret et il peut casser dans le trou. Introduire ensuite une goupille en laiton et colmater à la colle époxy. Il faut ensuite protéger le lest. En effet, un jour ou l’autre, vous talonnerez sur des cailloux et le lest sera marqué. Utilisez du mastic polyester armé que l’on trouve chez les accessoiristes automobile. Recouvrir le lest de manière homogêne. Généralement, ce type de mastic prend plus ou moins vite selon la quantité de catalyseur. En mettre peu pour avoir le temps de travailler. Poncer ensuite pour enlever ce qui dépasse. Ce mastic est très dur et difficile à poncer. C’est pourquoi il est préférable de recouvrir d’une couche de mastic polyester de finition pour boucher les trous, le grain est plus fin et le ponçage plus facile. Le lest est maintenant prêt à affronter les chocs les plus durs.

Comme l’indique l’article de RC marine, le montage du safran n’est pas exempt de critique. Pour ma part, j’ai utilisé le tube laiton fourni mais je l’ai monté dans l’autre sens afin que le safran soit contre la coque. Cela ne résoud pas le problème de jeu et je vais essayer de recouvrir la mèche du safran d’un film pour augmenter son diamètre. Le safran doit être soigneusement poncé pour éliminer les barbes et affiner le bord de fuite. Attention, la notice précise qu’avant de coller le tube de jaumière, il faut vérifier que le safran est aligné avec la quille. Vérifiez d’abord que la mèche du safran est dans l’axe en posant le safran sur une table et en mesurant la hauteur de la mèche de chaque côté. Sur mon exemplaire, la mèche était faussée.

Diagramme de fixation de la quille

La quille est maintenue par un écrou nylstop engagé sur une tige filletée qui traverse le pont. Montage classique pour un classe 1M.