Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

mardi 27 juin 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Galaxie

Le treuil et les potences

Albertus

Le treuil est réalisé en assemblant une centaine de pièces de ctp, carton, laiton, plastique, fil de fer, etc. Le chassis est découpé en fin ctp aviation, assemblé sur un socle. le bloc central est creux et contient la transmission.

Le treuil est semi-fonctionnel, c’est à dire que seules les poupées extérieures tournent avec le moteur électrique caché sous le morceau de pont solidaire du chassis (et formant une trappe dans le pont). La commande ne se fait pas par radio (où serait l’intéret ?) mais par un interrupteur caché sour le plancher du treuil. Pas de fils de raccord, des plots de contact sont imbriqués dans le pont.

vue arrière du treuil - 25.4 ko
vue arrière du treuil
une partie de l’embrayage est réalisée avec un moyeu de roue de camion plastique. Les volants sont réalisés en joints sanitaires

Les volants sont réalisés en joints de plomberie. Pour le transfert (factice) du mouvement depuis la base de la passerelle, un bout de tube électrique, un cache aiguille de seringue, une roue de camion et le tour est joué. Le guide câble coulisse sur des petites poulies de fabrication maison (lire plus loin)

roulette du guide cables - 21.3 ko
roulette du guide cables
deux petites cuvettes de vis collées ensemble, et on obtient un réa. Le support est en bristol

Translation du guide câbles - 11.2 ko
Translation du guide câbles
la couronne aplatie d’un engrenage plastique et une petite roue dentée tournant folle

Pour réaliser les poupées, comme je ne dispose pas d’un tour, j’ai simplement assemblé différentes parties de roues de camion en plastique. La jonction entre les différentes parties est lissée au doigt, en utilisant de la pâte à bois.
dans le pilier central, la transmission par chaîne Robbe
 

La transmisson du mouvement entre le moteur et l’axe des poupées est assurée par une chaîne Robbe à travers le pilier central du treuil. Un seul crabot est réalisé fonctionnel (mais ne sera jamais enclenché puisque les funes sont en réalité collées sur les tambours). Ces funes, comme expliqué précédemment, sont en ficelles de nylon, teintées "gun métal" à la peinture Humbrol fortement diluée. La rouille est fausse (poudre de rouille). L’utilisation de câbles galvanisés dézingués permettrait d’obtenir de vrais câbles rouillés. Je ne l’ai pas fait, mais ce serait envisageable malgré leur raideur puisque les funes sont collées sur le treuil.

Les potences sont réalisées en ctp, tasseaux de samba et tubes laiton. Toutes les fixations sont en bristol de même que les capots de réas. Les réas de pied de mât et de pied de potence sont en nylon (FisherTechnic) mais les réas des grosses poulies de chalutage (les chappes) sont réalisés en accolant deux cuvettes pour vis, enfilées sur un bout de laiton servant d’axe.

fabrication de réas - 20.2 ko
fabrication de réas
Toujours le système D à l’honneur. Facile à comprendre, facile à mettre en oeuvre, existe en différents diamètres

La jonction des différentes parties des potences doit être visible, car en réalité il s’agit de gros cordons de soudure. Les potences reposent sur une base soudée fixée au pont par de gros boulons.

pied de potence avant - 20.9 ko
pied de potence avant
les capots des reas FisherTechnic sont en bristol. Les potences sont fermement boulonnées sur le pont

Les chaînes sont en acier et ont rouillé naturellement.

dessin des pattes de fixation réalisées en bristol
 
Les potences arrière sont raccordées entre elles par une poutre, mais il ne s’agit pas d’un portique. Sous le milieu de cette poutre, on trouve une poulie servant notament à la manutention de la trappe (accès à la radiocommande). Des tirants relient les potences arrière au tableau. Les gros câbles qui rejoignent le mât avant supportent les poulies servant à relever le cul du chalut.
Des palans simples fixés de part et d’autre du mât arrière servent à diverses manutentions, par exemple à la mise en place des béquilles.

palan de poutre arrière - 19.5 ko
palan de poutre arrière
à la verticale du panneau donnant accès à la radiocommande. Comme déja expliqué, si un panneau visible est installé sur le pont, un moyen de l’ouvrir doit être prévu

Les potences avant, fortement inclinées vers la mer, sont maintenue par un tirant fixé au mât. Le tirant est réalisé en tubes de laiton coulissants, ce qui permet un ajustage précis et automatique de leur longueur au moment du collage

bois, pvc, carton...

les différentes pièces constituant le treuil sont imaginées à partir du dessin sur le plan

pas besoin de tour

un axe en tube laiton, deux éléments de roue d’un camion Revell, un bout de tube électrique et un peu de pâte à bois

un crabot

entre le bâti et le disque de frein, on distingue la mâchoire du crabot. La poulie coulisse sur l’axe carré et s’engrene dans le tambour

accouplement sur la prise de force en bas de la passerelle

...simplement réalisé avec un cache aiguille de seringue

sous le treuil

moteur réducté qui commande la transmission Robbe

contacts de pont

en refermant la trappe, le treuil vient faire contact sur deux punaises alimentées en 6 volt

chapes

réalisées avec des coupelles pour vis à bois

potence avant

différents tirants maintiennent les potences. Ils sont réalisés en sections de tube laiton, fixés à des pattes en bristol.

potence arrière

Les potences arrières sont reliées entre elles par une poutrelle. Un tirant rejoint le tableau arrière, sur le côté du vivier. De chaque côté, une chaîne maintient un ridoir qui tend le câble supportant les poulies servant à relever le cul du chalut


-  Dans un prochain article nous aborderons l’installation de la platine radio, et nous décrirons quelque peu les différentes installations techniques internes