Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 21 août 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Galaxie

Les animations

Albertus

Doit-on appeler "animations" la mise en rotation de l’antenne radar et l’allumage des feux de route ? Non, car c’est un peu comme si on appelait "animation" la marche avant, la marche arrière et les virages de bord. L’antenne radar tourne toujours sur un bateau en mouvement, et ses feux de navigation sont allumés. Par contre, ici, le scope est animé.

Une animation à bord d’un modèle réduit doit représenter un +.

Signalons alors la sonorisation "bruitage" : un module électronique prévu pour, ou pourquoi pas un enregistreur à cassette qui défile sa bande, sur laquelle est enregistrée une heure de moteur diesel à mi-régime ? C’est volumineux, mais le multimédia propose maintenant différents I-pod plus performants les uns que les autres. On peut mixer sur la bande un fond musical ou des cris de mouettes. Le module électronique "corne de brume", souvent ajouté aux modèles réduits, reste rarement audible à quelques mètres du bord si le haut parleur n’est pas sur le pont. Il convient alors de le dissimuler !.

Le haut-parleur - 22.2 ko
Le haut-parleur
Il est fixé sous le pont sous une découpe. Il faut ensuite masquer le trou par quelque chose de plausible ! Ici, une grande caisse grillagée. N’hésitez pas à mettre en situation en ajoutant des détails qui font vrai ! ici, un cordage chevauche le coin de la caisse. Sa forme avachie est obtenue en trempant le cordage dans de la colle blanche diluée avant de le mettre en forme

La place à fond de cale ne manquant pas on pourrait imaginer d’ installer une vraie corne de brume : klaxon électrique 12volts vendu dans les boutiques d’accastillage grandeur. Les différents éclairages de situation (pêche, pont, manœuvres) sont fonctionnels, connectés par radio-commande. Un "public-adress" (talky-walky embarqué) permet d’entrer en relation avec le public de l’autre côté de l’étang ! Une pompe à eau alimente le vivier et le rejet continu d’eau de refroidissement moteur. En voici les différents principes, cette question étant souvent posée par les débutants.

Une prise d’eau - 15.6 ko
Une prise d’eau
Constituée de divers éléments de récupération, la prise d’eau doit être installée avec soin

Le rejet latéral est régulé par des robinets prévus pour les aquariums et permet de ne pas évacuer l’eau avec trop de pression. la pompe débitant plus que besoin, le surplus de pression est dévié vers le vivier.

Le vivier - 25.2 ko
Le vivier
Les trois bacs réalisés en ABS communiquent entre eux par une série de trous dans les séparations internes. Si on veut y mettre des bébés écrevisses, ils devront être réalisés en inclusion sous polyester et déposés sous l’eau.

Si on installe dans le vivier des minis homards, ils sont censés être vivants, donc pas rouges ! des inclusions sous polyester de bébés écrevisses cuits et peints en noir seront déposées dans le fond du vivier. Idem pour les mini-crabes trouvés dans les moules-frites-pain-beurre


Pour la première fois, j’ai installé des automates à bord : un chien qui remue la queue, des marins qui scrutent l’horizon, qui présentent un poisson, qui tournent la barre, qui puisent de l’eau etc. Ces animations sont en partie radio-commandées et en partie automatiques, c’est à dire fonctionnant en continu en abaissant un interrupteur. Les commandes se font par fil, cames, galets etc. Des articles spécifiques suivront.

Ne pas oublier le détecteur d’eau électronique qui émet un son strident en présence d’eau. Sa sonde sera installée près de la pompe.

A gauche, détecteur d’eau alimenté par une pile 9V. Dans le fond, le système d’engrenages commandant les cames pour la tête du marin et la queue du chien

Une prise d’eau

Forcément installée sous la ligne de flottaison, elle doit rester au dessus du niveau de la pompe afin de bénéficier d’un pseudo auto-amorçage. En effet, les pompes capables de s’auto-amorcer depuis un niveau d’installation au dessus du niveau de l’eau sont plus couteuses

A travers la coque

Il faut percer la coque à l’exact diamètre nécessaire et insérer à force la prise d’eau badigeonnée de Stabilit-Express

Les robinets de régulation.

Achetés dans une boutique spécialisée "aquarium". Ici, le robinet de rejet bâbord est fermé, le tribord est entrouvert, la pression passe par le robinet du vivier qui lui est largement ouvert

Alimentation du vivier

La vanne n’est pas fonctionnelle, bien entendu !

Tuyau de trop-plein

Il y en a un de chaque côté du vivier

Sortie des trop-pleins sur le tableau arrière

Les tuyaux de vidange et d’alimentation du vivier sont en PVC, et ne sont pas coudés. Le rayon trop important ne serait pas réaliste. Ils sont donc coupés à 45° et ré-assemblés par collage, puis reponcés pour "casser" l’angle. (voir les deux photos ci-dessus)