Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

vendredi 15 décembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Mini-voiliers RC

Tout sur Colombine
RG 65

Pascal Delapierre

Depuis la réalisation du prototype, j’ai pu suivre la construction et participer aux essais de trois réalisations de Colombines. Cette expérience accumulée me permet de compléter les plans diffusés l’année dernière.

Vous trouverez ici à droite plusieurs fichiers et plans à télécharger. L’article ci-dessous y fait référence.

1. Quelques mots sur les couples

Les couples de construction proposés sont espacés de 75mm, à l’exception du tableau arrière qui est à 40mm du couple suivant. La face précise des couples est reportée en rouge sur les vues en plan.

Deux Colombines dans la liste ! - 39.8 ko
Deux Colombines dans la liste !

Plusieurs jeux de couples ont été dessinés pour tenir compte de l’épaisseur du bordé : 3mm pour une coque en balsa, ou 1mm pour une coque en bois moulé. Ils sont tracés pour optimiser la construction sur un chantier dont le plan est défini par le trait fort en haut des vues.
-  Fichier n°6 à télécharger

Si votre imprimante est rétive et n’imprime pas à l’échelle, vous pouvez charger les couples en format photo :
-  Fichiers n°8, 9 et 10 à télécharger

... A mettre à l’échelle : un carreau = un centimètre.

La ligne de flottaison n’est donc pas perpendiculaire à ces couples de construction !

2. Le choix de type de gréement

Rappel : Un gréement cat-boat ("una-rig" en anglais...) n’a pas de foc ; un balestron est une bôme qui dépasse sur l’avant du mat et qui tient aussi le foc, s’il y en a un. Le balestron évite le hale-bas et limite les efforts sur le servo de radiocommande.

Deux types de gréement ont été installés sur les modèles successifs, c’est ce choix de gréement qui définit le plan à suivre :

2.1 Le modèle de base : un gréement una-rig pour le petit temps

Colombine - 330.1 ko
Colombine

Gréement original A et B - 100.3 ko
Gréement original A et B

Les données des gréements se trouvent sur le fichier suivant :
-  fichier n°2 à télécharger

Dans ce cas, le mat fait 100 cm de long minimun, nous proposons 105cm. Un manchon est ajouté pour le gréement A qui a besoin de 109cm au dessus du pont. Pour un mat de 105cm, l’anneau pour le foc est à 25cm du sommet.

Le gréement A de la version originale a été conçu pour le tout petit temps, quand les voiles peinent à tourner dans le sens du vent et qu’il faut aller chercher le vent le plus haut possible.

Le pied de mat avant à 41,5cm de l’arrière est réservé au una-rig. Lorsqu’on passe aux gréements B et C, plus ramassés et pourvus d’un foc, on utilise le pied de mat arrière (37,5cm).

La quille et les plans de pont correspondants sont sur le fichier suivant :
-  Fichier n°5 à télécharger

2.2 Le modèle assagi

Si vous naviguez toujours avec un minimum de force 1 de vent, alors le gréement una-rig n’apporte pas de bénéfice tangible, et comme il est contraignant pour l’organisation du plan de pont, certains y ont renoncé.

Un seul pied de mat suffit alors, à 36.5cm de l’arrière. Cela permet de placer les batteries devant le mat et de reculer le lest, ce qui modifie la silhouette de la quille. La réalisation du gréement de petit temps sera par contre un peu plus complexe.

El barco de Fran - 265.7 ko
El barco de Fran

Variante de gréement - 56.3 ko
Variante de gréement

Les données des gréements sont sur le fichier suivant :
-  Fichier n°3 à télécharger

Le mat fait 105 cm de long, l’anneau pour le foc est à 20cm du sommet.

La quille et un plan de pont correspondant sont sur le fichier suivant :
-  Fichier n°1 à télécharger

3. Construction de la quille

Les plans ci-dessus ne prévoient plus de puits de quille, mais deux tubes : L’un d’entre eux débouche sur le pont et reçoit un tube de carbone intégré dans la quille et bloqué par le dessus, l’autre est aveugle et reçoit un ergot qui empêchera la quille de tourner autour de son axe.

La quille originale - 29.7 ko
La quille originale

Ce système de tubes est très simple à mettre en œuvre : un renfort local, deux coups de perceuse dans la coque et un dans le pont, on colle les deux tubes et voilà.

Le blocage au niveau du pont peut se faire avec une goupille comme pour un puits de dérive classique, ou être boulonné (par exemple un embout de rayon de roue de vélo).

"Copie carbone"

Le voile de quille est une pièce à soigner absolument. Sa rigidité, sa finesse et la qualité de sa finition ont des effets directs sur la performance du modèle. La découpe finale des extrémités et la mise en place du lest sont à faire après les essais d’assiette (voir l’article http://navi.modelisme.com/article303.html)

3.1 Pour les courageux, un second lest

La sélection du tirant d’eau optimal en fonction du lest choisi a fait l’objet de beaucoup de discussions : Pour résumer, disons qu’il faut absolument une construction de quille irréprochable (rigide tout en faisant moins de 3mm d’épaisseur) pour mettre en valeur une longueur de plus de 30cm sous la coque.

Comme les lests de 500g se trouvent facilement tout faits en boutique (plombs de pêche à maquereaux), la quille de base est lestée de 500g. Le voile de quille correspondant a une profondeur de 30cm, c’est à dire un tirant d’eau total d’environ 35cm.

Si vous avez le courage de couler du plomb et que votre coque finie ne pèse pas plus de 200g sans radiocommande, offrez-vous deux quilles, une de 25cm de haut pour un lest de 500g et une seconde de 32cm de haut, lestée de 600 ou 650g pour le vent fort.

4. Construction des espars

Si le tube de carbone s’impose pour le mat, le balestron peut être en alu ou en bois lamellé-collé. Tout est dans les matériaux que vous aurez su trouver.

4.1 Le Mat

Comme le mat n’est pas haubané du tout, le tube de carbone est inévitable, diamètre 6mm. L’équipement est très simple : un anneau pour accrocher le foc, une bague au pied pour maintenir le balestron en place. Les cotes dépendent du gréement choisi, voir plus haut.

4.2 Balestron

Pour limiter le vrillage de la grand’voile, on est amené à appliquer de fortes tensions sur le gréement. Le balestron a besoin de rigidité, et donc d’une construction soignée. Sa longueur finale varie de 40 à 45cm suivant l’option choisie et le ventre est de 2cm minimum.
-  Fichier n° 7 à télécharger

-  Lamellé-collé. Prendre quatre tasseaux de bois dur de 3x5 de 50cm de long, les fléchir de 3cm et les coller en position : une cale au milieu, des boites de conserve sur les extrémités pour les tenir contre le plan de travail. Un renfort local est à coller au droit du mat avant de forer le passage. L’accastillage est en fil de cuivre (fil électrique) collé à l’époxy, les réglages se font avec des taquets ou des nœuds.
-  Alu. En glissant différents diamètres de tubes d’alu les uns dans les autres, on peut aussi obtenir un renforcement local pour le passage du mat. On glisse les diamètres successifs les uns dans les autres, on cintre le balestron et on fore le tout. L’accastillage et les réglages peuvent être fait à l’aide de tronçons de tuyaux plastique ou de joints toriques.

4.3 La bôme de foc

Un tube d’alu 3 ou 4mm suffit. Le tube plastique (cartouche d’encre) est idéal pour l’accastillage. Pour le gréement A à balestron, un plomb en nez de bôme est nécessaire, il équilibre le centre de gravité et facilite la rotation du foc par petit temps.

4.4 Réglages

Le balestron s’enfile autour du mat par le dessous, il est bloqué par la bague collée au mat. L’angle vertical se règle avec la grand’voile.

La grand’voile est glissée autour du mat, son point d’écoute croché à l’arrière du balestron.

S’il n’y a pas de foc, on tend simplement l’avant du balestron vers le haut avec un fil pris sur l‘anneau du mat pour mettre le gréement sous tension. S’il y a un foc, c’est l’ensemble du foc et de sa bôme qui transmet la tension. Idéalement, le réglage de cette tension se fait au dessus du foc avec un coinceur.

La tension de la chute du foc se règle en déplaçant le point de rotation de sa bôme.

Enfin l’écoute de foc se règle sur le balestron, il n’y a donc que l’écoute du balestron à contrôler par radiocommande. Le réglage de cette grande écoute se fait sur le balestron pour un bras de servo simple.

fichier n°1
Disposition Générale / Variante - 117.3 ko
Disposition Générale / Variante
fichier n°2
Gréement original A et B - 66.5 ko
Gréement original A et B
fichier n°3
Gréement / Variante - 81.5 ko
Gréement / Variante
fichier n°4
Autre plan de pont - 70.3 ko
Autre plan de pont
fichier n°5
Disposition Générale / Original - 122.2 ko
Disposition Générale / Original
fichier n°6
Les couples - 39.7 ko
Les couples
fichier n°7
Détails de l’accastillage - 88.2 ko
Détails de l’accastillage
fichier n°8
Couples théoriques (espacement 65mm) - 8.4 ko
Couples théoriques (espacement 65mm)
fichier n°9
Couples de construction à -1mm - 14.7 ko
Couples de construction à -1mm
fichier n°10
Couples de construction à -3mm - 13.8 ko
Couples de construction à -3mm