Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 23 juillet 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Aéroglisseur type Qoum 8

Introduction

Benoît Raynal

L’aéroglisseur tient du bateau car il va sur l’eau, il y rencontre des problèmes de déjaugeage, il doit flotter, il doit affronter les vagues. L’aéroglisseur tient de l’avion car il vole, pour ça il doit être léger, il se déplace dans une masse d’air en mouvement, s’il est peu sensible aux courants d’eau, il l’est aux courants d’air. L’aéroglisseur tient de la voiture car il peut aller sur terre, où il rencontre des problèmes de pente montante et il lui faut de la puissance ou descendante et sans frein c’est pas triste. Bref c’est une machine toutes surfaces puisqu’il s’isole du support par un coussin d’air qu’il crée.

Schéma du fonctionnement d’un aéroglisseur

Sur ce croquis, la poussée issue de l’hélice est divisée en 2 : une partie est dirigée sous la jupe pour la sustentation, le reste sert à la propulsion.

L’idée

J’ai crée Qoum 8 car je sortais de la fabrication d’un modèle très complexe le Zubr (superbe machine russe qui n’est pas tout à fait finalisée) et je voulais quelque chose de simple et de rapide à construire mais qui soit aussi un challenge pour la réalisation.

Le cahier des charges comprenait : un machine de 500 mm, compacte, avec radiocommande 2 voies, et une marche arrière non pas avec les moteurs, solution de facilité, mais avec des reverses, beaucoup plus ludiques à concevoir et à construire, en électrique pour la facilité de mise en oeuvre et avec une autonomie d’au moins 15 minutes. Avec le Zubr j’ai utilisé des turbines Graupner et des speed 400 avec de bons résultats. L’avantage des turbines : leur compacité pour une poussée correcte. Vue la puissance moteur, je pouvais espérer soulever entre 2 et 3 kg. En faisant un devis de poids, j’étais en dessous de 2 kg pour le modèle.

Premières démarches

J’ai donc voulu investir dans trois turbines Graupner 1379 avec des speed 400 7.2 v en les gardant à leur tension nominale pour ne pas chauffer tout en fonctionnant longtemps. Là, problème, le marchand n’en avait que deux en stock mais en fouillant bien, il a retrouvé une turbine carrossée, plus chère mais dispo (Une 1380). Comme je ne revenais pas sur Paris avant un moment, j’ai pris le tout avec une radio 2 voies premier prix Hitec, deux speed 400 plus 7.2 v et 1 speed 400 7.2v simple. Grâce au forum Navirc, je savais qu’on pouvait dessiner des plans avec RcCaD V2. J’ai sorti les plans de la base de l’engin. Les dimensions suivent quelques lois simples qui lient la longueur, la largeur et la hauteur de jupe. Je vous passe les calculs. On arrive à une coque plate de 500 mm de long, 300 mm de large, pour une épaisseur de 25 mm.

Photo 1

Le Qoum 8 terminé, photographié lors des essais

Photo 2

Essais de la machine sur l’eau.

L’ensemble des photos est là : http://photos.yahoo.com/benraynal/