Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 20 novembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le Zubr

La saga du Zubr (9)
Les portes et la direction

Benoît Raynal

Une fois le fond ouvert, j’ai retiré tout ce que je pouvais retirer de cloisons et de mousse de flottabilité qui sera remplacée par des bulles d’emballage.

Reste un grand vide intérieur et des éléments à droite et à gauche comme des servos, des variateurs de moteurs et une radio commande.

Les gouvernails

Pour commencer je m’intéresse aux gouvernails. Ils sont fixes et ce n’est pas satisfaisant. Sur le vrai ils sont en 3 parties, une fixe et deux mobiles. Après des essais infructueux en voulant faire des dérives d’avions, je fais une recherche sur mon site favori et je trouve le principe du gouvernail Becker dans l’article sur la commande du gouvernail. Reste à adapter cela à mon usage personnel.

Après plusieurs plan et croquis je fais un premier brouillon qui se révèle conforme à mes besoins
L’étude d’un gouvernail à deux volets - 45.4 ko
L’étude d’un gouvernail à deux volets
Je vais m’inspirer de l’article de Laurent et les réaliser en carton, avec des commandes par filin.
Un des trois gouvernails en carton de récupération - 24.7 ko
Un des trois gouvernails en carton de récupération

Le fil de commande sort du petit tube plastique - 20.2 ko
Le fil de commande sort du petit tube plastique
Sur cette photo les volets sont encore fixes mais j’ai déjà passé les filins. Pour ce faire je vais utiliser du fil de couture qui me sert à réparer les jupes des grands aéroglisseurs. Il est très solide et passe très bien dans le petit tube plastique. J’en mets un sur bâbord et un sur tribord et je relie les trois volets par un filin commun. Le servo travaillera ainsi toujours en traction. Je vais fixer le servo très en avant pour des raisons de poids et ajouter des tendeurs sur mes fils. Ils sont très simples puisque copie conforme de ceux utilisés pour les cordages des tentes...

Commence alors une longue phase de réglages. La valeur des tensions est très importante pour tout fonctionne bien, ainsi que le point d’application de ces tensions. il a fallut que je reprenne plusieurs fois les accrochages sur l’extérieur du volet bâbord pour obtenir un fonctionnement satisfaisant.


La porte arrière

Comme le carton récupéré chez le pharmacien m’a donné satisfaction (une face est glacée), je vais l’employer pour la porte arrière. Je fais un sandwich pour obtenir l’épaisseur et la forme désirée. J’ajoute une commande de tringle et je fixe le tout sur une charnière faite d’un morceau de tissus de jupe.

Le résultat est tout de suite satisfaisant. J’aurais juste à régler le débattement quand la porte avant sera faite puisque je veux une seule commande pour les deux portes.

La porte avant

Le chantier de la porte avant est beaucoup plus difficile. Première difficulté : la barre de maintien de la jupe est cassée. Seconde difficulté : le tissu d’étanchéité entre la jupe et la coque a été peint et ne l’a pas supporté. Il va se déchirer pendant une de mes tentatives de réparation de la barre de maintien avant.

Je vis cela comme une catastrophe. Sans ce tissu, la jupe est non fonctionnelle et le Zubr devient une maquette statique !

Commence alors un difficile démontage de toute cette partie de jupe mais la chance est avec moi. La jupe noire va supporter le décollage sans se déchirer.

Après une journée de travail, je vois enfin la coque à nue et je peux réparer la barre avant et remettre un tissu neuf (heureusement, il m’en restait !)

La charnière

L’ancienne commande ayant disparue avec la réparation, je vais être obligé de repenser toute la charnière de la porte. Avec les superstructures, je n’ai plus accès aux endroits stratégiques. Cela complique le montage.

En plusieurs essais, je mets au point une charnière double avec une commande différentielle

Elle n’est pas tout à fait conforme à l’originale mais est du plus bel effet.

Possédant une importante documentation sur le Zubr, je ne cesse de comparer le petit et le grand.

Je craque sur les chaînes qui supportent la porte du vrai Zubr. Dans la réalité, les portes sont commandées par des vérins, les chaînes sont en secours. Je décide de les ajouter sur le modèles.

Au premier essai, elles se coincent en bloquant les portes. La solution ? Les rendre fonctionnelles. Avec d’anciennes gaines de câble et du fils de jupe, je me fabrique des chemins de chaînes qui vont finir sur un bras rallongé du servomoteur.

Sur cette photo, on voit les tendeurs identiques à ceux des gouvernes.

Quelques réglages plus tard, j’ai la joie de voir tout fonctionner. La vidéo de gauche détaille le fonctionnement

Alors que je finis cet article, je découvre la difficulté suivante :

Les carénages d’hélices sont trop lourds et compromettent le vol de l’engin...

Suite au prochain épisode