Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 22 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Animations

Animation des treuils et palans d’un thonier senneur.

Thierry Augereau

Voici un deuxième article sur les animations possibles et réalisées sur ma maquette au 1/50° du Thonier Senneur Neptune (voir la presentation du navire dans l’article précédent concernant l’animation du bossoir et de sa chapoupe).

Les trois mâts mobiles à l’arrière du Nid de Pie (gros mat central fixe avec poste de guet en son sommet) participent grandement à la silhouette particulière des thoniers senneurs.

Je vous propose ici de voir comment on peut animer ces mâts et palans sur la maquette.


ETUDE DES MOUVEMENTS A EFFECTUER

Le but est d’animer les équipements suivants de la maquette :

Le mât de senne (ou corne), pour le faire passer de la position de repos (à l’horizontale dans l’axe du navire, voir photo ci-contre) à la position de travail (relevé et orienté côté babord du navire).

Les mats de chargement (palans) , en les relevant et en les faisant tourner.

La salabarde (grande épuisette manoeuvrée par le palan bâbord), afin de simuler le transfert des thons de la mer vers le bateau


RELEVAGE DES MATS

Principe de relevage  des différents mâts (la corne et les 2 palans) :  - 6.6 ko
Principe de relevage des différents mâts (la corne et les 2 palans) :

Il y a en fait deux palans sur la maquette (un bâbord et un tribord), ils utilisent le même treuil réel, et montent ou descendent donc simultanément.

Les élastiques de rappel maintiennent tendus les câbles lorsque les treuils se déroulent pour faire redescendre les mats.

Cet artifice est nécessaire pour deux raisons :
-  contraitement à la réalité, le poids propre des mats n’est pas suffisant.
-  contrairement au dessin simplifié ci dessus, les poulies en haut du mat fixe sont des poulies doubles ou triples, qui démultiplient le mouvement, mais augmentent les frottement.

Les élastiques donnent donc le coups de pouce nécessaire pour compenser ces deux problèmes, et empêcher ainsi l’emmêlement des câbles autour des tambours.

Chaque mât mobile est attaché d’un coté par un câble qui fonctionne en traction (relié à un treuil), et de l’autre coté par un élastique de rappel (dont l’autre extremité est fixe).

Lors de l’enroulement du treuil correspondant, le mât se déplace donc en direction de la poulie (rotation vers babord).

Lors du déroulement du treuil, c’est l’élastique qui travaille et ramène de mât vers sa position centrale. Il maintient également le câble tendu, ce qui évite les emmêlement autour des tambours.


LA SALABARDE

Principe de manœuvre de la salabarde : - 5.1 ko
Principe de manœuvre de la salabarde :


ROTATION DES MATS

Principe de rotation des mâts ( la corne et 1 des 2 palans) :  - 7.2 ko
Principe de rotation des mâts ( la corne et 1 des 2 palans) :


Au final, ces animations nécessitent donc l’utilisation de cinq ensembles de moteurs + réducteur + tambour d’enroulement de câble.

Un sixième jeu est en fait disponible et fonctionnel sur la maquette (gros tambour sur le treuil principal), mais n’est pas utilisé.

Chaque moteur doit pouvoir être commandé soit dans un sens, soit dans l’autre.


REALISATION PRATIQUE SUR LA MAQUETTE

Les blocs moteur + réducteur sont tous réalisés avec les mêmes matériaux de base :
-  des moteurs de récupération sur des lecteurs de CD-ROM, ils ont l’avantage d’être relativement silencieux.
-  une vis sans fin, fixée sur l’axe du moteur grâce à un prolongateur d’axe maison (petite pièce de laiton tournée)
-  une ou plusieurs roues dentées
-  un tambour pour l’enroulement du cable, tourné dans un bareau plastique de diametre 16mm (pour tambour de 8mm) sur axe de laiton 3mm.

Les moteurs sont goupés 2 par 2 sur un chassis en aluminium de 1 mm plié, puis ce chassis équipé est ensuite vissé en place dans la maquette (voir les photos des 3 blocs de 2 moteurs ci contre).

Le pilotage des 6 moteurs nécessite l’unitisation de 2 voies de la RC.


Le résultat :

Et voila l’ensemble terminé et fonctionnel, lors d’une manoeuvre d’essai de la salabarde.




D’autres détails sur la construction complète du neptune

et d’autres maquettes radio-commandées au 1/50eme

des vidéos, des animations

et aussi des shémas électronisques

sont accessibles

sur le site de l ’auteur de cet article

Thonier Senneur en mer (Photo Gildesein) - 9.6 ko
Thonier Senneur en mer (Photo Gildesein)
Le Neptune à quai, mâts au repos (Photo MRB) - 18 ko
Le Neptune à quai, mâts au repos (Photo MRB)
Les pièces de base pour un treuil. - 7.5 ko
Les pièces de base pour un treuil.


Mécanisme de relevage des mâts et cornes :

Le bloc moteur - 19.2 ko
Le bloc moteur
Le bloc installé (à droite) et les câbles partant à l’intérieur du mât fixe - 18.1 ko
Le bloc installé (à droite) et les câbles partant à l’intérieur du mât fixe


Mécanisme de manoeuvre de la salabarde :

Le bloc moteur et le treuil réel - 12 ko
Le bloc moteur et le treuil réel


Mécanisme de rotation des mâts :

Le bloc moteur - 10 ko
Le bloc moteur
Le chassis équipé, prêt au montage - 12 ko
Le chassis équipé, prêt au montage
Le chassis installé dans la cabine (à droite) - 22.2 ko
Le chassis installé dans la cabine (à droite)


Détail de la sortie des câbles d’élévation :

Les treuils factices et l’extremité des 3 gaînes (internes aux mâts dans la partie inférieure). - 16 ko
Les treuils factices et l’extremité des 3 gaînes (internes aux mâts dans la partie inférieure).


Détail de la sortie des câbles de rotation :

Sortie directe de la cabine pour les palans, et via poulie de renvoi pour la corne.  - 19.3 ko
Sortie directe de la cabine pour les palans, et via poulie de renvoi pour la corne.