Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

vendredi 26 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Outillage

Réalisation d’un tour copieur pour petites pièces en série

Noel Dran

Dans le but de réaliser plusieurs petites pièces tournées en série mais n’étant pas moi-même en possession d’un tour, j’ai réalisé un bricolage simple et performant que je vous présente ici dans sa version expérimentale. C’est à dire que lors de sa réalisation définitive on pourra fignoler les détails, mais l’engin est tout à fait fonctionnel dans sa version béta.

J’ai récupéré une perceuse Peugeot que j’ai installée sur un bâti en tube carré. Bien sûr il faut souder, mais on peut imaginer un autre système d’assemblage. Je travaille avec une fraise montée sur un flexible de Dremel. La vitesse de la fraise est réglée à moitié du curseur de la Dremel.

La vitesse de la perceuse est réglée par un variateur de chez Conrad. L’ensemble est mis en route par l’interrupteur de la multiprise. Ce qui permet d’arrêter tout en même temps pour changer la pièce à tourner. Les vitesses se règlent par tâtonnement après quelques essais.

La fixation des différentes pièces en dessous du châssis. Les platines qui supportent la perceuse, la poupée, le support de fraise, le support de gabarits, sont soudées sur des sections de tube carré de même dimension que les guides.

Une vue du montage :

Un étrier qui coulisse sur un rond d’acier de 10mm et qui supporte la fraise .

La poupée mobile est en fait un mandrin avec une pointe sèche pour être plus précis avec des petites pièces à tourner.

L’étau est réglable en profondeur.

Il se déplace latéralement ce qui permet de tourner des pièces en série.

Le support de l’étrier est aussi réglable en profondeur.

Réglage fin de la hauteur de l’index. Je l’ai rajouté par la suite pour rendre l’étrier plus rigide.


-  La flèche rouge vous montre l’index, soudé à sa tige de réglage sur le dessous de l’étrier
-  La flèche jaune pointe sur le gabarit de copiage, découpé dans du feuillard pour une question de solidité, mais qui pourrait très bien être découpé dans un fin ctp aviation Avec un gabarit en métal, pas de soucis d’usure : la lame qui sert d’index ne risque pas de l’endommager. Problème qui devra être pris en compte si le gabarit est en ctp ou en carte plastique


L’étrier comporte une tige filetée avec un index réglable en hauteur..

L’index suit le tracé d’un gabarit.

Le gabarit est serré dans un petit étau.

Une autre vue de l’ensemble :

La fraise est réglable également en profondeur pour être dans l’axe de la pièce à tourner, elle est légèrement inclinée pour passer au dessus du mandrin, ce qui ne nuit pas à la précision du tournage.

Les gabarits sont taillés dans du feuillard.

On arrive à tourner des pièces de 1mm de diamètre par exemple pour des rayons et des poignées d’une roue de barre. Il ne me reste plus qu’à passer une couche d’antirouille (j’utilise du « Rustol », c’est un produit miracle très mouillant qui migre dans tous les endroits) puis deux couches de laque brillante pour faire joli !

QUELQUES REALISATIONS

la roue de barre du Belem au 1/40

les 80 balustres de la dunette