Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

mercredi 20 septembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Outillage

Exemple de l’outillage d’un atelier de modélisme 2eme partie

Philippe Hof

Outils portatifs

Par quoi commencer, tant il y en a !

Peut-être en les classant par fonction.

-  Le traçage :

Avant de commencer à fabriquer quoi que ce soit, il faut généralement tracer, recopier, dresser des perpendicualires ou parallèles.

Un réglet métallique de 200 mm, toujours pratique et quasi inusable

Un pied à coulisse pour les travaux plus précis de petite mécanique ou pour mesurer les différents diamètres de tubes et ronds. Mesurer précisément les diamètres de trous.

Une équerre à chapeau faite maison, indispensable pour le tracé de perpendiculaires par rapport à un bord.

-  La découpe :

On découpe énormément en modélisme naval ! Beaucoup de bois, mais aussi du plastique, du carton, du papier et du métal.

Les cutters standards ou de modélisme (ceux avec tout un tas de petites lames interchangeables de toutes les formes) Indispensables pour parfaire des ajustements, tailler de petites pièces, découper des gabarits cartons etc.

Une petite scie droite issue d’un coffret, bien pratique avec sa lame fine et ses petites dents. Je l’utilise pour sectionner les petites baguettes pour éviter de mettre en route à tout bout de champ la scie électrique, ou pour scier un petit morceau de bois dépassant dans la coque du bateau par exemple.

La scie à col de cygne (scie à chantourner manuelle). Pour découper des trous en plein milieu d’une planche, comme pour les hublots.

-  L’assemblage :

Des pinces en plastique, de la petite d’environ 5 cm à la plus grande de près de 15 cm, ainsi que des serre-joints plastiques et métaliques pour toutes les phases de collage. Des pinces brucelles pour mettre en place les pièces minuscules. Divers clés, plates ou à oeil, des petits tournevis pour les montages électriques et l’installation de la RC.

-  Le ponçage :

Un jeu de trois bonnes mini-rapes à bois de section ronde, carrée et plate. Avec elles j’enlève de petits excédants de matières ou je dégrossis une petite ouverture dans le bois.

Pour la finition, un jeu de 4 limes "bon marché". Je ne les utilise que sur le bois, par exemple pour obtenir un chant bien lisse.

De nombreuses cales à poncer maison de différentes sections et formes, en grain 50, 80, et 120. Je les fabrique à la demande en fonction de leur utilisation très variées. Du papier de ponçage en grain 120, 240, 400 et 600 pour les finition lors des phases de peinture.

-  La soudure :

Bien que travaillant beaucoup le bois, certaines pièces sont tout de même en métal (acier, laiton, cuivre etc). Il faut alors faire des soudures.

Un fer à souder de 60W, C’est une puissance plutôt destinée à assembler des fils de cuivre supérieur à 1 mm. Cette puissance (W) relativement forte fait que je ne peux pas faire de soudure électronique avec ce fer (un fer 25w ou 30w serait plus adapté), mais cela tombe bien car je suis nul en électronique !

Un chalumeau, c’est une alternative au fer à souder. Je compte l’employer pour toutes les mains-courantes.

-  La mise en peinture :

Un petit rouleau du commerce, pour les premières couches d’apprêt.

Un lot de pinceaux, du plus fin, d’artiste, (en poils de martre) au petit de peintre en bâtiment (en soies de porc). Pour les détails, les petites surfaces jusqu’aux très petites pièces.

Un aérographe "double action", et qui dit aérographe dit compresseur ! J’en ai acheté un petit, avec une cuve de 30L, vraiment pas cher : 60,00 €. Il est bruyant mais vu les surfaces à couvrir ne se remet pas en route toutes les cinq minutes. L’aéro est un double effet, c’est à dire que je peux faire varier indépendamment le débit de peinture et la proportion air/peinture. C’est encore un cadeau !

-  La machine multi usage :

Il me reste à vous présenter ma mini-perceuse. C’est un outil bien connu des modélistes et il est devenu indispensable. On le trouve sous de nombreuses marques. J’ai opté pour DREMEL qui propose une grande quantité d’accessoires.

Le moteur 220v garantit une grande puissance. Je l’utilise pour des découpes bois en montant les disques dentés et en découpe métal avec les disques à tronçonner. En ponçage bien sur, mais attention, vu les vitesses de rotation élevées il faut y aller molo pour ne pas enlever trop de matière avec cet accessoire très performant. On peut encore y monter des petites fraises pour réaliser des saignées ou creuser un bloc ( par exemple pour faire une vasque de lavabo). Un flexible adapté muni d’une pièce-à-main fine permet de réaliser des travaux de grande précision


Voilà, j’en ai terminé de ma petite liste perso ! Bien sûr, elle n’est pas complète. C’est au fil des travaux que je rachèterai l’outil manquant en prenant soin de me renseigner auprès de gens expérimentés pour choisir le plus adapté et le plus performant. Certain outils ne me servent que rarement, mais je les utilise tous et je suis très content de les avoir à ma disposition.

Ces deux articles sur mon atelier ont avant tout été écrits pour montrer aux débutants en modélisme que l’outillage hyper-sophistiqué (tour, fraiseuses, etc) n’est pas indispensable et que l’on peut vraiment commencer à faire du modélisme naval correct avec un assortiment réduit d’outils de base. Le plus important est finalement, je l’ai dit, de s’assurer de ne pas faire de mauvais achats en se renseignant auprès des membres du club local ou par l’intermédiaire des différents forums de modélisme naval.

De plus, toute l’équipe des rédacteurs de NavimodélismeRC est à votre écoute et se fera un réel plaisir de vous fournir de plus amples informations par Email privé.

Outils de traçage - 16 ko
Outils de traçage
Rien de bien extraordinaire : critérium, règlet, pied à coulisse, équerre à chapeau et mini équerre métallique (le carré)

Outils de coupe et de découpe - 18.3 ko
Outils de coupe et de découpe
Un joli coffret de cutters de marquetterie, une petite scie fine issue d’un coffret de modélisme, une scie à col de cigne et un morceau de lame de scie à métaux.

Pinces de maintient - 16.6 ko
Pinces de maintient
Des plus petites pinces en plastique au plus grandes avec système Quickfix. Des serre-joints plastiques et métalliques

Les deux systèmes : fer ou chalumeau - 15.6 ko
Les deux systèmes : fer ou chalumeau
Le fer à souder de 60W et chalumeau avec sa recharge de gaz. Il est plus facile de souder en utilisant un fil de soudure avec âme décapante.

Les pinceaux et l’aérographe - 15.8 ko
Les pinceaux et l’aérographe
Pinceaux de toutes les tailles y compris un plat de 20mm. Pour les plus grandes surfaces : l’aérographe double action

Pinces brucelles (ou précelles) - 15.1 ko
Pinces brucelles (ou précelles)
Elles sont très utiles pour la préhension de toutes les petites pièces à manipuler

Cintreuse manuelle - 16.9 ko
Cintreuse manuelle
Utile pour tout ce qui est mains courantes, mais aussi renvois de servo etc..