Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

vendredi 18 août 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Outillage

Fer à cintrer les bordages

Albertus

L’idée originelle a été la reprise d’un appareil commercialisé à l’époque par la marque Aéropicola, introuvable sur le marché à l’heure actuelle.

Après différents essais, tant au point de vue du profil que de la puissance du fer, un nouveau modèle a vu le jour il y a plus d’un an.

La base de la forme qui sera montée sur un fer à souder à panne interchangeable de 40W est en aluminium AU4G, prise dans un profil laminé de 40x10. Le dessin de la pièce à l’échelle 1 a été reproduit sur des étiquettes collées sur le profilé, et qui vont servir de gabarit pour les coupes, perçages et usinage. La coupe au cutter du profil va marquer le tracé pour la réalisation du fraisage.


Les 6 trous périphériques, percés directement au diamètre de 10. Leur utilité sera vue après.

Le montage de chaque bloc à usiner est effectué par l’intermédiaire de 2 vis M6, avec interposition de 2 bagues de 5mm d’épaisseur, ce qui permettra le fraisage périphérique de la forme. Ce fraisage est effectué à l’aide d’une fraise ravageuse en une passe, les deux axes de la table étant manoeuvrés simultanément afin que la fraise suive le tracé du profil au plus près .


Chaque bloc va être percé côté plat au diamètre correspondant à la panne du fer à souder, ce diamètre étant variable suivant les fers achetés. Un rond de ce diamètre sera emmanché à force dans ce logement.


Afin d’éviter les brûlures dues à des dérapages lors de la manipulation des baguettes, une poignée de blocage des baguettes traitées a été réalisée : un plat en acier de 20x3 équipée d’un côté d’un manche en buis tourné, fixé par deux vis, et de l’autre côté de 2 tourillons en laiton de diamètre 8mm percés et taraudés M4, la fixation de ces tourillons étant réalisée par 2 vis poëlier 4x12.

usinage de la fente pour introduire le plat - 20.7 ko
usinage de la fente pour introduire le plat


L’utilisation de cet appareil est des plus simple : Le fer à souder, équipé de sa forme en aluminium, est serré dans un étau, et mis en chauffe. Les baguettes à cintrer sont passées sous le robinet d’eau froide, de quelques secondes à une minute selon l’épaisseur et la nature du bois. Le tourillon situé à l’extrémité de la poignée sera engagé dans le trou correspondant au rayon de courbure souhaité, le deuxième tourillon servant au blocage de la baguette, et le cintrage va s’effectuer en appuyant délicatement et progressivement sur la partie libre de la baguette. Si celle-ci est sèche et le cintrage inachevé, il suffit de repasser la baguette dans l’eau et de reprendre le travail.
Baguette cintrée - 9.2 ko
Baguette cintrée

Tous les bois ne se cintrent pas aussi facilement. Le peuplier se cintre très facilement ; le poirier également. Le buis demande du temps, l’humidification étant plus difficile à réaliser.


Cette pince étant fabriquée dans un contexte commercial, les photos et les explications sont faites pour la fabrication de 4 ensembles en série.


Les premiers perçages concernent les 2 trous qui permettront la fixation de la pièces sur un montage en vue du fraisage. - 19.8 ko
Les premiers perçages concernent les 2 trous qui permettront la fixation de la pièces sur un montage en vue du fraisage.

La finition de la forme est effectuée sur un plateau de ponçage, en suivant à l’oeil le tracé du profil. - 22.3 ko
La finition de la forme est effectuée sur un plateau de ponçage, en suivant à l’oeil le tracé du profil.

le percage du trou qui recevra la tige remplaçant la panne du fer. La pièce est positionnée horizontalement dans l’étau
Usinage du manche - 16.1 ko
Usinage du manche

usinage des tourillons en laiton

poignées terminées

Cet article et les photos qui l’accompagnent sont de Gérard Chenivesse

Qui a dit que les professionnels n’expliquent rien aux amateurs ?