Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

mardi 24 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Towboat RMT SETTOON

RMT Settoon : pourquoi un towboat ?

Thierry Jorissens

Tombé amoureux des springers mais appréciant détailler mes bateaux, j’ai notamment réalisé le "Black Spriver", créé de A à Z, exclusivement à partir de sept photos d’Internet. Sa construction peut être suivie dans cet article. Cette méthode de travail impose une longue étude préalable, avant le début de la fabrication proprement dite : le dessin, le choix et la disposition de la mécanique et de l’électronique, les fonctions animées, le principe de construction et d’assemblage etc.

Mes trois premiers springers : classique à gauche, gag au centre, inédit à droite.

Le Black Spriver est mon premier springer ultra-détaillé. Il me plait bien, l’animation de la cabine mobile est intrigante en expo, mais la taille (45cm) ne permet pas de s’exprimer comme on le voudrait... Autres inconvénients de cette taille réduite : trop de poids en hauteur vu le nombre des détails et trop peu de marge pour lester suffisamment la coque induisent un comportement peu rassurant sur l’eau.

Mais après plusieurs modèles toujours sur base de la coque "springer", j’avais un peu fait le tour du sujet... J’ai alors décidé de construire un autre springer, mais en multipliant les cotes par deux, donc la superficie par quatre et le volume général par huit... Cela me laissait de l’espace pour y installer beaucoup de détails, probablement tous déjà vu ou presque, mais rassemblés ici sur une seule maquette un peu particulière. En effet, j’ai décidé pour ce modèle de m’inspirer d’un type de bateaux que l’on ne rencontre qu’aux Etats-Unis sur les rivières intérieures : les Towboats.

Il s’agit de pousseurs dont le rôle varie selon la taille : les plus petits, les utility boats (de 6 à 15m), se contentent de rassembler ou parquer les barges dans les ports ; d’autres, plus gros, les harbor boats (de 7 à 18m), en général sans cuisine ni couchettes, et les trip boats (de 15 à 36m) équipés de cuisine et de couchettes, préparent en outre les assemblages de barges pour les unités de très grandes tailles. Enfin les line haul boats (de 35 à 70m) qui poussent jusqu’à 15 barges sur le Mississipi, l’Ohio, le Tennessee River etc, pour des transports parfois de plusieurs semaines ou mois. Les trip boats sont aussi équipés pour partir parfois pendant quelques semaines.

Un exemple d’un towboat qui m’a inspiré pour le RMT SETTOON. On le voit ici poussant une barge.

Les sites internet Flickr et Shipspotting fourmillent de photos de ce genre de towboat.

Un autre towboat de Settoon Towing. Son profil m’a fortement influencé pour le RMT Settoon.

Mon choix s’est porté sur un trip boat, mais de petite taille puisque d’après l’échelle retenue du 15e, il représenterait un pousseur grandeur de l’ordre de 14m. Comme je suis parti sur la coque d’un springer, qui diffère quelque peu de la coque des towboats, l’aspect général hors de l’eau est assez étrange (une fois sur l’eau tout rentre en ordre, visuellement parlant !). Mais cela me permettait de disposer d’un très volumineux espace pour installer vraiment à l’aise toute l’électronique et le lest... J’ai flashé sur les couleurs de l’armateur Settoon towing.

Le challenge était alors de concevoir un modèle réaliste (mais imaginaire) inspiré de ceux préparés par Settoon Towing, en l’équipant de tout ce que je pouvais y installer et qui pourrait correspondre à la réalité, même si je l’ai évidemment largement enjolivée... Je voulais aussi y intégrer des fonctions classiques comme l’éclairage, même parfois à des endroits inhabituels, la sonorisation, ou des animations (grue, radar), mais aussi et surtout essayer d’installer une multitude de détails comme le permet le 15e : en expo, le curieux doit pouvoir passer une heure s’il le veut à découvrir le moindre détail...

Je vous propose donc une série d’articles présentant cette maquette que j’ai baptisée "R.M.T. SETTOON" mais pas sous l’angle classique de la construction de A à Z (ce n’est qu’un springer, finalement...). Je vais plutôt vous présenter divers détails terminés (comme en fait partie la passerelle décrite dans cet article, mais commentés, et d’autres parties plus techniques ou théoriques, ainsi avant tout que la genèse du modèle, les problèmes rencontrés lors de la conception ou de la construction et les solutions adoptées.

Le RMT Settoon de profil, dans son état actuel (janvier 2014). Tout ce qui dépasse du pont est terminé. Il reste à fignoler la coque et ses accessoires (pavois, pousseux, plage arrière, équipements de pont...)

Une autre vue du RMT Settoon où l’on peut voir beaucoup de détails. Dans les prochains articles je vous proposerai d’en passer quelques-un en revue !

Une vue en gros plan de l’arrière du pont. L’annexe à elle seule fera l’objet d’un article détaillé.