Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

samedi 29 avril 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Le SCH-3 Scheveningen

Les échelles et les rembardes

Jean-Luc Béchennec

La cabine est ensuite recouverte de 2 couches de G4 afin de l’imperméabiliser. Le G4 est poncé puis on applique du Sintofinition au couteau. Après ponçage à l’eau, l’état de surface est impeccable. La cheminée est taillée dans un bloc de balsa puis subit le même sort.

L’accastillage prévu par Teltech pour la cabine a été soit modifié, soit écarté. En effet, la corne de brume est hors de proportion pour un bateau au 1/40e, elle a été recoupée à une taille plus modeste.

Les bouées de sauvetage sont des modèles standard de Graupner en plastique teinté avec le cordage en plastique lui aussi et présentent de nombreux retrait de moulage. Les cordages ont été éliminés puis les bouées ont été mastiquées au putty, poncée et peintes. De nouveau cordage ont été ajoutés. Les hublots d’origine, en bois, on été remplacé par des pièces en laiton du commerce. Comme je l’ai déjà mentionné, l’accastillage est très succinct. J’ai donc réalisé en laiton et en aluminium les éléments suivants : rembardes pour la plage située derrière la cheminées, échelles pour accéder à la passerelle, mains courantes, raccordements électriques qui passent souvent à l’extérieur sur les châlutiers, coffres de rangement, aménagement de la passerelle et encadrement des hublots de la passerelle. Les échelles et rembardes

Figure 1

Perçage des montants des échelles

Il faudrait que je fasse un de ces jours un article sur le soudage des pièces en laiton. Le principe de base est de ne pas s’imaginer que l’on arrivera à quelque chose en soudant « en l’air ». Il faut impérativement faire des gabarits pour que l’assemblage tienne sans soudure puis souder l’ensemble.

Les échelles sont formées de barreau en rond de 0,8 mm et de montants en plat de 2×0,5. Les montants sont percés en employant une perceuse sur colonne et un gabarit, lui aussi en laiton, comprennant un trou de 0,8 et un ergot de 0,8 aussi. Pour percer plusieurs montants simultanément, je les soude entre eux. Cet assemblage temporaire est serré dans un étau. Le premier trou est percé en plaçant l’ergot du gabarit à l’extrémité des montant. Ensuite, on progresse en plaçant l’ergot du gabarit dans le trou déjà percé et en perçant le nouveau trou par le trou du gabarit. De cette manières les trous sont équidistants (voir figure 1 ci-dessus et photo 1 ci-dessous).

Photo 1

Perçage des montants des échelles

L’on découpe ensuite une série de barreaux légèrement plus longs puis les montants et les barreaux extrêmes sont assemblés sur un tasseau de 12 et soudés (photo 2). Le restant des barreaux est mis en place et soudé. Avant de démoulé l’échelle, l’extrémité des barreaux est coupée et limée. L’échelle est ensuite démoulée (photo 3).

Les pattes de fixation de l’échelle à la cabine sont ajoutées. L’échelle est utilisée pour marquer et percer les trous dans le gabarit puis les pattes en rond de 0,6 sont placée (photo 4) ainsi que l’échelle et l’ensemble est soudé (photo 5). De la même manière, les mains courantes sont soudées à l’échelle (photo 6).

Photo 6

Assemblage des mains courantes et de l’échelle.

Photo 7

Assemblage des rambardes

Photo 8

Soudage de la main courante.

Les Rambardes sont montées sur un chantier où leur dessin est tracé. Des gabarits en bois, rainurés pour accueillir les chandeliers et les filières, permettent d’imobiliser l’assemblage pour la soudure (photos 7). Lorsque les deux filières inférieures sont soudées, la main courante est fixée sur le chantier et est coiffée par les chandeliers et soudée (photo 8). Un gabarit est nécessaire lorsque les points d’appui de la rambarde sont en nombre insuffisant (photo 9).

Photo 2

Assemblage de l’échelle sur une paire de tasseaux.

Photo 3

L’échelle terminée.

Photo 4

Mise en place des pattes de fixation sur le gabarit.

Photo 5

Assemblage de l’échelle et des pattes.

Photo 9

Avec seulement deux chandeliers, il est nécessaire d’employer un gabarit

Photo 10

L’assemblage terminé.