Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

samedi 29 avril 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Les matériaux composites

Les adjuvants

Philippe Hémery

Sous le terme « adjuvant », on retrouve tous les produits que l’on ajoute à une résine pour en modifier les caractéristiques.

Pour l’époxy, le principal adjuvant est son durcisseur. Mais il existe tellement de types de durcisseur qu’il serait vain et sans intérêt de les nommer ici. D’autant que chaque fabriquant en propose 4 ou 5 pour chaque type d’époxy, et possède une gamme d’un vingtaine d’époxy. Sur je propose 2 sortes d’époxy avec chacune 4 durcisseurs. Proposer toute la gamme aurait perdu l’amateur qui n’en utilise qu’occasionnellement.

Pour le polyester par contre, les adjuvants sont assez nombreux :
-  le Styrène, qui est l’une des bases de cette résine, peut être ajouté pur pour liquéfier la résine. Il existe aussi du styrène parafiné. Ajouté au gel coat de moulage, il lui permet de sécher à l’air et donc d’être utilisé comme gel coat de finition pour effectuer des retouches une fois la coque démoulée. Je rappelle, en effet, qu’utilisé en moulage, le gel coat doit être non paraffiné (sans paraffine) au risque de voir, au démoulage ou par la suite, le gel coat tomber par plaque n’ayant pas accroché à la stratification.
-  Le durcisseur (ou catalyseur) appellé PMEC (Péroxyde de Méthyl Ethyl Cétone, le Butanox M50 le plus connu) ajouté à la résine accélérée déclenche l’effet de chaleur qui va engendrer le durcissement, doit être incorporé à la résine à raison d’environ 2% (+ ou - 0,5%). A ce taux là, la résine à déjà un rétrain de 7%. Trop l’augmenter ferait beaucoup augmenter le rétrain ainsi que la chaleur et ferait craqueler la résine.
-  L’accélérateur introduit dans la résine vierge soit chez le fabriquant (résine pré-accélérée), soit par vos soins, permet, lors de l’introduction du PMEC de déclencher l’effet de catalysation. Il s’agit de l’octoate de cobalt (couleur mauve) à raison d’environ 0,2%. Il peut être augmenté l’hiver par faible température de travail. D’où l’importance de faire un essai de pot life tous les jours pour affiner ces 2 variables (accélérateur et catalyseur).
-  Le Xylène est le diluant du polyuréthanne en général, que ce soit en enduit ou en peinture (jusqu’à 50%).

Les diluants et les solvants

Il sont souvent confondus ou utilisés l’un pour l’autre et je veux ici vous mettre en garde sur l’utilisation de ces produits. Si les diluants entrent dans la catégorie des adjuvants, ce n’est surtout pas le cas des solvants qui, comme leur nom l’indique, dissolvent. Je pense particulièrement à l’acétone utilisé à tort et à travers.

Même s’il est particulièrement volatile, l’utiliser comme diluant (par exemple) dans du gel coat polyester pour passer ce dernier au pistolet est pour moi prendre un très grand risque. Je n’ai d’ailleurs jamais compris l’intérêt de passer du gel coat au pistolet à peinture et je ne l’ai jamais vu faire chez les professionnels que ce soit en construction ou en réparation. Le seul moment où l’on passe du gel coat au pistolet c’est pour enduire le moule et le pistolet est alors un outil tout à fait particulier, qui n’a rien à voir avec celui utilisé pour la peinture. Il effectue le mélange gel coat / durcisseur et est d’un coût inabordable pour un particulier (plus de 5500 Euros).