Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

samedi 21 octobre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Springers

Spriva partie 1

Thierry Jorissens

Commençons donc la série d’articles consacrés à la construction de divers springers par ce "Spriva", croisement d’un springer et d’un Riva... Le Riva retenu est le Junior ; Remplaçant le Florida, il a été conçu en 1967 pour être le bébé de la gamme.

LA COQUE

 
Le Riva qui a inspiré le Spriva - 16 ko
Le Riva qui a inspiré le Spriva

Rien de particulier à dire, la coque est parfaitement standard. La seule modification concerne le percement de la face avant pour y implanter la série de 2 X 4 LED, façon "sourcils froncés". Les LED sont encastrées dans l’épaisseur du bois (du 18 mm !) pour ne laisser dépasser que leur bout arrondi, et le tout est noyé abondamment par l’intérieur dans de la Stabilit pour garantir l’étanchéité. En outre, l’arrière est percé de deux petits trous par lesquels passeront les deux morceaux de fibre optique qui souligneront toute la ceinture de caisse. Cette fibre est simplement insérée entre deux baguettes de bois de 2X2 mm collées contre les flancs et l’arrière, et est éclairée depuis l’intérieur de la coque par un "module électronique" constitué principalement d’une LED bleue spéciale.

Coque simple, étambot standard, support moteur standard pour moteur de 36mm de diamètre :

Application du fond en ctp 3mm - 36.1 ko
Application du fond en ctp 3mm

Le fond est collé sous presse à la colle polyuréthane - 29.8 ko
Le fond est collé sous presse à la colle polyuréthane

Un fond plat est collé dans la coque - 38.5 ko
Un fond plat est collé dans la coque

Le fond plat reçoit le support moteur, en regard de la sortie intérieur du tube d’étambot - 36.3 ko
Le fond plat reçoit le support moteur, en regard de la sortie intérieur du tube d’étambot

-  Modification de la coque pour les phares :

Vue interne de la face avant, fraisée et percée pour recevoir les LEDs - 20.3 ko
Vue interne de la face avant, fraisée et percée pour recevoir les LEDs

Préparation des LEDs - 27.5 ko
Préparation des LEDs

La barrette de LEDs est positionnée dans la rainure. Elle sera noyée dans la Stabilit Express - 30.7 ko
La barrette de LEDs est positionnée dans la rainure. Elle sera noyée dans la Stabilit Express

-  Modification de la coque pour les "lasers bleus" :

Deux baguettes carrées créent une rainure latérale - 16.4 ko
Deux baguettes carrées créent une rainure latérale

Sur le tableau arrière, des trous de sortie pour la fibre optique sont percés dans la rainure - 20.8 ko
Sur le tableau arrière, des trous de sortie pour la fibre optique sont percés dans la rainure

Le système interne d’éclairage de la fibre optique - 38.1 ko
Le système interne d’éclairage de la fibre optique

Vue de face dans l’obscurité. - 19.3 ko
Vue de face dans l’obscurité.

Les 8 LEDs frontales créent un faisceau puissant - 16.3 ko
Les 8 LEDs frontales créent un faisceau puissant

LA MOTORISATION

Du classique ici aussi, à ceci près qu’on ne trouve quasi jamais cette "mécanique" dans un springer... en effet, puisque le Spriva se devait de déjauger, il lui fallait un moteur plus puissant (ou qui tourne plus vite) que le classique "type 500" (ou moteur de visseuse) qu’on y trouve habituellement. J’y ai donc installé un moteur brushless de 1200KV alimenté par deux LiPo de 7,4V soit 14,8V. Le moteur tourne ainsi à vide à près de 18.000 t/min, mais la moitié seulement en charge dans l’eau. Cela suffit évidemment à faire littéralement bondir le Spriva, le déjaugeage est vraiment au rendez-vous, et impressionnant (avec une hélice tripale - une bipale "de course" le rendrait probablement incontrôlable !). Bien sûr, il faut refroidir ce genre de moteur. Dans mon cas, j’ai "simplement" installé un refroidisseur à ailettes en alu surmonté d’un ventilateur. Le contrôleur (pour un moteur brushless, on parle de contrôleur et non de variateur) est un modèle donné pour 70A, ce qui est largement suffisant puisque le moteur n’est pas censé consommer plus de 45A.

Le moteur avec son refroidisseur et son contrôleur :

Refroidissement moteur par ventillo - 37.8 ko
Refroidissement moteur par ventillo

Equilibrage latéral avec les accus - 43.8 ko
Equilibrage latéral avec les accus



Comme à la base c’est avant tout un Springer... je vais y ajouter la touche fantaisie indispensable, à savoir :
-   Phares à l’avant, façon "auto-tamponneuse".
-   "Laser bleu" soulignant la "ceinture de caisse" sur toute la longueur du bateau, via de la fibre optique.
-   Lumières d’ambiance intérieure bleues (LED).

Mais comme c’est aussi un Riva... je vais y ajouter la touche "vedette de luxe rapide", à savoir :
-   Moteur brushless et hélice adéquate (je VEUX qu’il déjauge !).
-   Pont en bois précieux verni et accessoires chromés classiques du Riva.
-   Intérieur "détaillé" voire luxueux et compteurs éclairés.

Finalement, j’obtiens un subtil mélange d’ancien et de moderne avec une touche d’humour...

Un look moderne d’auto tamponneuse - 39.8 ko
Un look moderne d’auto tamponneuse

Un look classique de Riva - 38.4 ko
Un look classique de Riva

L’ELECTRONIQUE

La platine électronique est située à l’arrière du Spriva, et regroupe le récepteur, un interrupteur électronique qui commande les phares et lasers depuis la radio, les "lasers bleus", le servo du gouvernail, et une batterie LiPo de 7,4V équipé d’un "UBEC" distribuant du 6V à tous ces accessoires. Une "prise multiple" distribue le 6V aux phares et aux lasers.

La platine en construction, ses accessoires en place, l’envers du décor et le tout installé dans la coque :

Les éléments de la platine radio - 34.4 ko

Montage de la platine. La place est comptée dans le Spriva car le poste de pilotage prend pas mal de place dans la coque - 40.6 ko
Montage de la platine. La place est comptée dans le Spriva car le poste de pilotage prend pas mal de place dans la coque

Tout est en place... - 34 ko
Tout est en place...

Tout est installé ! - 37.2 ko
Tout est installé !

Tout est câblé... - 49.3 ko
Tout est câblé...

Sur la photo ci-dessous, on voit au-dessus le contrôleur tel qu’il est livré ; en dessous, le même contrôleur une fois préparé pour le raccorder aux deux batteries en série et au moteur.

Câblage en Y vers les deux accus - 36.5 ko
Câblage en Y vers les deux accus

A suivre...