Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 17 décembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Springers

Springer WC - 1
Construction générale

Thierry Jorissens

Après l’original Spriva, je vous propose maintenant de découvrir les dessous d’un autre springer inhabituel (mais y en a-t-il vraiment d’autres ?), qui rappelle à nombre de spectateurs à chacune de ses sorties en expo ou sur un lac, un film bien connu de robert Dhéry...

Le springer qui rappelle inévitablement
Le springer qui rappelle inévitablement "Le petit baigneur"...

Il n’est pas baptisé, mais je l’appelle simplement le "springer WC" (WC comme Wide Camera évidemment...). Le look de ce springer ne laisse en effet absolument pas présager qu’il est doté d’un équipement assez inhabituel :
-  Une caméra sans fil grand angle envoie des images à un ordinateur (ou un récepteur adéquat muni d’un écran). On peut contrôler le "pan/tilt" à distance (inclinaison/rotation) ;
-  Un module MultiSwitch permet de commander à distance plusieurs fonctions si nécessaire (cependant avec le château "cabine WC" il n’y a que la corne de brume et rien d’autre, caméra mise à part...) ;
-  La propulsion est assurée par un "schottel" équipé d’une hélice de 65mm, entraîné par un moteur... énorme...

Voyons tout cela en détails...

LA COQUE ET SA MECANIQUE

Pour loger le système schottel embarqué, j’ai dû allonger la coque à l’arrière. Cela ne dénature pas la ligne du Springer, d’autant que la modification se trouve sous la ligne de flottaison. Finalement, cette coque est encore plus simple à fabriquer, puisque le schottel faisant office de gouvernail, il n’y a pas de tube de jaumière à placer. Qui plus est, le schottel étant implanté sur l’allonge horizontale à l’arrière de la coque, il n’y a pas non plus de tube d’étambot... Un simple trou pour y sceller le schottel à la Stabilit Express, et c’est tout !

La coque de base, l’arrière est simplement allongé parallèlement à la ligne du pont.  - 28 ko
La coque de base, l’arrière est simplement allongé parallèlement à la ligne du pont.

Un simple trou pour le schottel est la seule
Un simple trou pour le schottel est la seule "ouverture" de la coque sous la ligne de flottaison.

Les éléments à installer - 21 ko
Les éléments à installer

Le schottel vu de l’intérieur. Le servo de
Le schottel vu de l’intérieur. Le servo de "direction" n’est pas encore installé.

Le schottel vu de l’extérieur.  - 17.3 ko
Le schottel vu de l’extérieur.

Il peut pivoter sur 180°  - 17.6 ko
Il peut pivoter sur 180°

Le moteur qui entraîne le schottel est un énorme Graupner Speed 900 BB Torque. Sa taille et son poids imposent de le centrer le plus possible dans la coque, et le plus bas possible. La transmission du mouvement à l’hélice s’effectuant par le dessus du schottel. Ce dernier est relié à l’axe du moteur par une ligne d’arbre (comme dans les vrais bateaux...), mais située bien au-dessus du moteur lui-même (pas du tout comme dans les vrais bateaux !). J’ai donc installé une transmission par courroie entre le moteur au plus bas dans la coque et le schottel juste sous le pont. Les poulies crantées utilisées induisent une réduction qui, cumulée à la réduction intégrée au schottel, donne au final 1/4,5. Dans ces conditions, le moteur alimenté en 11,1V fera tourner l’hélice à maximum 4000 t/min, la plage d’utilisation se situera plutôt entre 500 et 2000 tours !

Le support du moteur est fraisé dans une plaque d’alu de 2mm.  - 31.1 ko
Le support du moteur est fraisé dans une plaque d’alu de 2mm.

On distingue le moteur, son support, la courroie, les poulies, et l’axe en laiton 6mm avec son cardan.  - 21.5 ko
On distingue le moteur, son support, la courroie, les poulies, et l’axe en laiton 6mm avec son cardan.

Le support moteur sera vissé sur deux tasseaux massifs collés à la polyuréthane à même le fond. Une pièce en triangle intégrant un roulement à billes supportera l’arbre en laiton.

A gauche, on distingue l’arbre d’entrée du schottel, qui comme ne le montre pas la photo, est dans l’alignement parfait du roulement à billes !

La coque préparée : les supports de batteries annexes, les supports du récepteur et du multi-switch, et le montage destiné à recevoir le moteur et la transmission. - 29.3 ko
La coque préparée : les supports de batteries annexes, les supports du récepteur et du multi-switch, et le montage destiné à recevoir le moteur et la transmission.

Sur cette vue on voit le système de transmission complet. On a aussi une idée de ce qui se trouvera dans la coque, sachant que sur cette photo, aucun des circuits du multi-switch ni de la caméra ne sont encore présents...   - 30.5 ko
Sur cette vue on voit le système de transmission complet. On a aussi une idée de ce qui se trouvera dans la coque, sachant que sur cette photo, aucun des circuits du multi-switch ni de la caméra ne sont encore présents...

Autre vue de la transmission. On voit ici le récepteur et le multi-switch câblés, et à l’extrême droite le
Autre vue de la transmission. On voit ici le récepteur et le multi-switch câblés, et à l’extrême droite le "UBEC", qui fournit du 6V depuis la batterie de 12V (je dispose de la sorte de 2 tensions à partir d’une seule source - je reviendrai sur ce principe dans un article consacré à l’utilisation de plusieurs tensions avec une seule batterie).

Un capot en carton recouvre la courroie de transmission en navigation ; cela évite au nombreux fils de s’y faire entraîner.  - 37.1 ko
Un capot en carton recouvre la courroie de transmission en navigation ; cela évite au nombreux fils de s’y faire entraîner.

LE PONT

Le pont est contrairement à mon habitude, collé sur la coque, et seule une ouverture centrale (comme sur le springer de base en fait...) permet d’accéder aux entrailles de la bête. Sachant tout ce que j’envisage d’installer dans la coque cela peut paraître paradoxal d’avoir choisi de ne pas avoir une ouverture totale, mais j’ai arrêté ce choix pour me permettre de fixer justement tout une partie du "boustringue" intérieur sous le pont fixe, notamment la vingtaine de câbles en tout genre pouvant gérer autant de fonctions...

La coque, le pont qui sera collé (on distingue bien les hiloires importantes), et le
La coque, le pont qui sera collé (on distingue bien les hiloires importantes), et le "couvercle" qui fermera l’ouverture du pont. Ce couvercle pourra à l’avenir supporter plusieurs "châteaux" différents.

Sous le pont, ce boitier supportera l’émetteur de la caméra embarquée.  - 19.6 ko
Sous le pont, ce boitier supportera l’émetteur de la caméra embarquée.

Une bonne dizaine de câbles de type servo sont fixés sous le pont, et aboutissent à divers endroits (au-dessus du multi-switch et du récepteur, à l’émetteur de la caméra, à proximité des batteries annexes et
Une bonne dizaine de câbles de type servo sont fixés sous le pont, et aboutissent à divers endroits (au-dessus du multi-switch et du récepteur, à l’émetteur de la caméra, à proximité des batteries annexes et "UBEC" qui fournissent diverses tensions etc...)


LA CABINE

La cabine en construction : quelques morceaux de lattes, si possible abîmées...  - 21.3 ko
La cabine en construction : quelques morceaux de lattes, si possible abîmées...

La face arrière de la cabine (l’avant du springer !), dont la partie supérieure s’articule vers le bas pour dégager l’objectif de la caméra...  - 22.7 ko
La face arrière de la cabine (l’avant du springer !), dont la partie supérieure s’articule vers le bas pour dégager l’objectif de la caméra...

...et la face avant, avec l’inévitable petit cœur dans la porte !  - 24.4 ko
...et la face avant, avec l’inévitable petit cœur dans la porte !

La cabine assemblée...  - 25.5 ko
La cabine assemblée...

...et son superbe toit en tôle toute rouillée... en carton ondulé !  - 29.6 ko
...et son superbe toit en tôle toute rouillée... en carton ondulé !

Chemin d’accès à la cabine : herbes et graviers utilisés en décor ferroviaire.  - 23.9 ko
Chemin d’accès à la cabine : herbes et graviers utilisés en décor ferroviaire.

Devant la cabine, quelques dalles... en carton d’œufs peint ! Quelques briques provenant d’une boîte de construction d’un monument miniature peaufineront l’aspect.  - 22.4 ko
Devant la cabine, quelques dalles... en carton d’œufs peint ! Quelques briques provenant d’une boîte de construction d’un monument miniature peaufineront l’aspect.

Une petite barrière en bâtons d’esquimau et baguette de brochette, salie et abîmée complètera le
Une petite barrière en bâtons d’esquimau et baguette de brochette, salie et abîmée complètera le "tableau" !

Le pont amovible terminé : la cabine est salie par les outrages atmosphériques, un vieux seau rouillé attend son triste sort, un petit tas de briques est posé contre la cabine - 46.6 ko
Le pont amovible terminé : la cabine est salie par les outrages atmosphériques, un vieux seau rouillé attend son triste sort, un petit tas de briques est posé contre la cabine

Quelques arbustes poussent à l’arrière... On s’y croirait !  - 28.2 ko
Quelques arbustes poussent à l’arrière... On s’y croirait !

Le prochain article détaillera la mise en place et les fonctions de la caméra embarquée