Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

mercredi 26 avril 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Construction d’un voilier classe 1m en stratifié d’époxy

Découpe des couples

Philippe Hémery

Après avoir collés tous les couples sur du CP de 5mm, la première phase de la construction du mannequin de moule débute par la découpe de ces couples. Ici, une seule règle : laisser le « trait de coupe » apparent ! Le trait de coupe étant, en l’occurence, celui sur le papier (voir photo 1).

Photo 1

Découpe des couples. Avec une bonne scie à chantourner, vous en avez pour une bonne demie journée.

Photo 2

Tous les couples sont découpés. Il faut à présent les évider.

La phase suivante demande, pour être parfaitement réalisée, une ponceuse sur table. C’est une machine (qui devient vite indispensable) qui possède un disque vertical et, face à son centre, un plateau orientable de 90° à environ 160°. Elle permet de poser la pièce à poncer sur le plateau et, en manipulant celle-ci délicatement devant le disque, d’en poncer le champ selon l’angulation choisie (ici 90°). Elle est plus adaptée à réaliser des angles droits, mais elle va très bien aussi pour les arrondis (voir photos 3 et 4). Pour ceux qui n’en possèdent pas, il faut bricoler par exemple en fixant une disqueuse dans un étau.

Pour moi, la découpe n’est pas finie. En effet, pour maintenir les lattes de bordé en place pendant le collage et y exercer une pression, j’utilise des pinces (style pince à linge) dont l’écartement maximum des machoires est d’environ 20mm. J’effectue donc une découpe sur le couple à 15mm du bord (15 + 2mm d’épaisseur de latte : je pince assez fort tout en ayant de la marge de manoeuvre). Je trace au réglet un trait à 15mm du bord sur chaque couple (photo 5), et, en maintenant fermement le crayon entre le pouce et l’index, à l’aide du majeur en frottement sur le chant du couple, je règle avec ce dernier une position dont je ne bougerai plus et qui correspond à la mine du crayon sur le trait de 15mm (photo 6). Essayez, c’est un vieux truc de menuisier, c’est très précis si vous ne bougez pas les doigts et vous gagnez un temps fou.

Ensuite, je perce un trou de 2mm sur le chemin de la découpe pour le passage de la lame de scie (photo 7). Il me reste à évider tous les couples pour en avoir fini avec eux (photo 8).

Photo 9

Très important : je réplique le trait de l’axe central sur le champ du couple.

Photo 10

La découpe des couples est finie

Pour le positionnement et le maintien des couples sur le chantier (que j’ai décidé à usage unique), j’avais déjà tracé la position de chaque couple, j’y ai ajouté de chaque coté de l’axe central et de chaque coté du couple des tassaux de 10 x 10 sur 30mm de long collés à la cyano.

Photo 11

Le couple 5 prêt à être posé.

Il ne me reste plus qu’à les collés en place avec 2 repères : l’axe central pour le positionnement latéral et l’équerre pour la verticalité.

Photo 12

Vérification de la verticalité.

Une fois l’ensemble des couples posés, à l’aide d’une baguette fixée sur chaque couple, nous allons vérifier le bon écartement de chacun par rapport à l’autre avec comme référence la verticalité du tableau arrière (couple 11).

Photo 13

On distingue l’ouverture presque maximum des machoires des pinces, ce qui assure un bon maintient.