Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 24 juillet 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Construction d’un voilier classe 1m en stratifié d’époxy

Bordage du mannequin de coque

Philippe Hémery

Nous allons pouvoir maintenant commencer à border notre coque en débutant (bien entendu) par la première latte de bordée appelée aussi « lisse de pont ». Ma méthode de bordage (pour un bateau qui ne sera pas en « bois verni ») est dans un premier temps, d’utiliser des baguettes de 10mm (elles sont toutes en samba de 2mm d’épaisseur) dans toute leur longueur. Quand la courbe à obtenir sera trop prononcée, je commencerai à latter le dessus en descendant sur les flancs jusqu’à obtenir le même effet. A ce moment, je passerai à des lattes de 7mm.

Photo 1

Pose du premier bordé.

Photo 4

Après 4 lattes, la coubure des couples arrières m’empêche de continuer. Je poursuis le bordage par je dessus en alternant toujours une à droite une à gauche

Photo 5

Pour l’étrave, je vais attendre la latte suivante avant d’amincir celle-ci pour suivre au mieux aux 3 derniers couples.

Nous arrivons à un stade de recouvrement où il va nous falloir biseauter l’extrémité des lattes. Là aussi, il existe un petit truc pour vous faire gagner du temps. Vous amenez votre latte à l’emplacement qu’elle doit occuper tout en restant dans l’espace libre sans chevaucher celle du dessus ou du dessous mais bien en buté contre les champs de l’une et l’autre (voir photo 6).

Puis vous amenez votre latte à l’extrémité du biseau (vous y avez fait un trait pour mieux le matérialiser). Sans bouger votre latte, vous reportez sur le bas de celle-ci le trait de référence. Avec une règle, vous tracez un trait entre le coin haut de la latte et le trait reporté en bas (voir photos 7 et 8).

Il vous restera à répéter cette opération plusieurs fois encore avant de finir le bordage complet de la coque.

Photo 9

La coque est bordée. Il reste l’étrave et le tableau arrière à travailler.

Parmi tous les moyens de ponçage existant, je vous conseille dans un premier temps de commencer par passer le racloir sur la coque. Il va adoucir les arrêtes vives et supprimer les points durs de colle.

Photo 10

Utilisez le racloir

Une fois la coque bien poncée, les aspérités les plus profondes mastiquées, vous allez préparer un mélange de résine époxy et d’une charge légère (style Whithecell) qui doit rester applicable au pinceau brosse, donc suffisemment fluide (voir photo 11). Vous allez enduire la coque de ce mélange et la laisser bien sécher. Il vous restera un dernier ponçage afin de bien égaliser cet enduit de finition. Le démoulant viendra directement se poser sur cette finition.

Photo 12

L’enduit de finition est posé. Après un léger ponçage de régularisation, la coque sera prête à recevoir le démoulant.

Photo 2

Ici on distingue les décrochements qui ont été découpés pour le maintien de ce bordé.

Photo 3

Détail de construction : avant de coller la latte, je l’ai mise en place et j’ai tracé sur chaque couple sa hauteur. A l’encollage, je dépose de la cyano sur le champ de la précédente ainsi que sur le couple jusqu’au trait.

Photo 6

Si le biseau est en haut, vous tracez un trait de référence sur la latte du bas le long de la butée. Pour bien repérer l’extrémité du biseau, tracez y un trait.

Photo 7

Après avoir tracé un trait, on coupe le long de ce dernier.

Photo 8

Mettez en place pour vérifier.

Photo 11

L’enduit de finition.