Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 24 septembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Construction d’un voilier classe 1m en stratifié d’époxy

Pose du puits de quille

Philippe Hémery

Nous allons passer maintenant à la pose du puits. Cette phase importante pour l’avenir naviguant du bateau, peu paraître délicate car le puits doit être parfaitement à l’équerre.

En réalité, elle est assez simple avec la méthode que je vais utiliser et bien vous détailler.

Le principe : sur mon fond de coque j’ai déjà l’axe central. Il ne me reste plus qu’à le prolonger en hauteur. Etant donné qu’il me faut maintenir le puits vertical pour le coller et le stratifier, et que pour reprendre les efforts latéraux demandés à la quille dans son rôle contre le chavirement, il est nécessaire de renforcer le puits par une équerre de chaque coté, collée et stratifiée sur le puits et la coque.

Ces équerres, je vais les découper dans le couple qui va à cet emplacement là. C’est simple, non ! Manque de chance, le puits se trouve entre le couple 5 et le 6 ! Je vais utiliser le couple 6 plus ouvert que le 5.

Je fais une photocopie du couple 6 (photo 1) sur lequel figure l’axe central en hauteur. Comme je n’ai pas besoin de tout le couple pour faire mes équerres, je décide de n’utiliser que 60mm de chaque coté et 80mm en hauteur.

Je vais reproduire (avec du papier carbone) ce triangle à la base arrondie sur un morceau de balsa de 8mm d’épaisseur (photo 2).

Je découpe ce triangle et je vais le poser sur le fond de coque à l’emplacement de la quille (photo 3). Bien entendu, l’arrondi n’épouse pas parfaitement le fond de coque et ceci pour 2 raisons : 1) on ne la pose pas exactement à sa bonne place, 2) c’est une zone de recouvrement de tissus. Avec un papier à poncer je vais « l’adapter » au fond en faisant attention de ne pas poncer plus d’un coté ce qui nous ferait perdre l’équerrage.

Photo 3

Les équerres sur le fond de coque.

Avec mon pied à coulisse je mesure l’épaisseur du puits à la base et au sommet et je note à quelle distance de l’avant du puits se trouve cette épaisseur (3 cm). Je reporte ces mesures sur le balsa de chaque coté de l’axe central (photo 4).

Je découpe précisément chaque équerre. Après un bon ponçage sur le puits, je reporte les 3 cm correspondant à l’endroit de maximum largeur et de chaque coté de ce trait central j’en trace 2 autres à 4mm (l’épaisseur de l’équerre). Je peux maintenant coller les équerres de chaque coté du puits à la cyano (photo 5).

Photo 5

Vérification avant de coller l’ensemble.

Je prépare de la colle avec de l’époxy et du Whithecell. J’en dépose à l’extérieur de la marque du puits sur le fond et également sur la base des équerres. J’amène délicatement mon puits sur sa marque en faisant attention qu’il n’y ait pas de colle à entrer à l’intérieur, et je presse fortement en veillant à ce que le puits soit bien dans ses repères. Avec une spatule plastique souple dont un angle est arrondi, je lisse toutes les zones de collage. J’en profite pour consolider le collage des équerres sur le puits en déposant de la colle dans chaque angle (photo 6).

Dès que la colle est sèche, je vais poncer l’ensemble afin qu’il y ait le moins d’aspérités possible pour que les tissus que je vais poser épousent parfaitement le puits, la colle et la coque. Je vais préparer des tissus de 160 g pour 3 couches et de façon à ce qu’il y en ait partout où on peut en mettre et qu’ils remontent sur les flancs de la coque (photo 7).

La stratification sèche, je vais travailler sur l’extérieur de la coque pour créer l’ouverture du puits. Les repères ayant été respectés pour la pose du puits, je peux sans crainte percer un trou de 4 mm près de l’avant du puits de façon à pouvoir passer la lame de ma scie-sauteuse et découper à ras du trait sans l’entamer. Je ferai la finition à la lime platte et ronde de manière à ce que l’ouverture de la coque tombe « pil-poil » avec le puits.

Photo 8

L’ouverture du puits de quille est pratiquée dans la coque.

Je ne peux pas m’empêcher de faire un essai et mettre la quille en place. Elle rentre bien sans aucun jeu en forçant légèrement.

Photo 9

La quille à sa place.

Je profite que la quille soit à sa place pour repérer, sous le pont, l’emplacement précis où percer sur le renfort du boulon de quille.

Pour cela, je mets une petite goutte de peinture (rouge) sur le boulon et j’amène délicatement le pont à sa place en me guidant avec les repères tracés sur les cotés et je pose le pont. Il y a maintenant une tache rouge sur le renfort et je remarque que je ne me suis trompé que de 2 mm par rapport au centre du renfort. Je perce un trou de 4 mm, diamètre du boulon.

Je repose le pont sur la coque et le boulon passe bien à travers le renfort et le pont est juste à sa place. Il n’y a qu’un petit problème : le renfort est un peu trop épais et les plats bord ne touchent pas (sans forcer un peu) la coque. Je ponce donc le renfort de 3 mm avec sa stratification de manière à ce qu’il en reste au moins la moitié. Un nouvel essai me montre que le ponçage à suffit.

Je vais préparer la pose d’un support en bois collé sur le haut du puits qui recevra la colle au moment du pontage définitif. Je ponce donc le haut du puits et je vais y coller à la cyano 2 baguettes de 3×3 mm de chaque cotés (photo 10).

La prochaine étape est la construction des supports de treuil, servo et récepteur.

Le couple n°6 avec le tracé des équerres - 18 ko
Le couple n°6 avec le tracé des équerres
Selon les imprimantes, il se peut que la taille varie. Sur le fichier deux jauges de 100 mm donnent la taille à respecter. Après avoir imprimé, mesurez les jauges, calculez le facteur d’agrandissement (ou de réduction) et appliquez le à votre pilote d’impression. L’impression devrait alors sortir à la bonne taille

Photo 1

Les équerres avec le couple 6.

Photo 2

Mes équerres sur du balsa de 8mm.

Photo 4

La forme du puits reportée sur le balsa.

Photo 6

Collage des équerres. J’arrondi chaque angle de collage.

Photo 7

Stratification du puits sur la coque.

Photo 10

Le support de collage. À noter que j’ai introduis un carré de 5×5 mm dans l’ouverture du puits le temps du collage afin que la pression des pinces sur les baguettes ne risque pas de refermer, même un peu, cette ouverture.