Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

mardi 25 avril 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Construction d’un voilier classe 1m en stratifié d’époxy

Toutes les questions que vous m’avez posées

Philippe Hémery

J’avais prévenu que je ne pourrai pas répondre aux questions qui me seraient posées, faute de temps.

Tous les jours ma boîte aux lettres est pleine de questions. Etant donné qu’il n’y a jamais de questions idiotes mais une mauvaise explication du rédacteur, et devant la pertinence de certaines, j’ai décidé de mettre en place (à titre d’article) une Foire Aux Questions FAQ que je mettrai à jour régulièrement.

Voici donc les premières questions suivies des réponses le plus souvent très brèves.

Sur le moulage des coques

Quels sont les différents types de tissus utilisés, leur grammage et le nombre de couches ?
Les tissus sont du sergé : sur les flanc 1 x 86gr + 1 x 160gr, sur le fond 2 x 160gr et au centre de la coque (niveau puits de quille et mât cadènes de haubans) allant d’un bord à l’autre 1 x 160gr.

Lorsqu’on n’utilise pas de gel coat, la couche initiale de résine suffit-elle à éviter de voir la trame du tissus en surface ?
Oui. Par contre, il va se former des petites bulles, ce qui demande de faire un état de surface avant de peindre.

Faut-il laisser durcir cette première couche ?
Non, surtout pas !

Faut-il utiliser un mat en première couche ?
Non, pas dans notre cas, nous utilisons un sergé de 86gr.

Pour la forme des bandes de tissus, opères-tu comme pour le moule, si oui, quelle est la valeur minimale de recouvrement des bandes ?
Oui, je l’ai dit plus haut ; le recouvrement est variable car les bandes sont droites et la coque évasée.

Y a t-il un sens de trame à respecter ?
Non, pas avec le sergé qui accepte 45° de déformation tout en gardant ses qualités mécaniques ;

Y a t-il des solutions pour limiter les chutes ?
Faire des gabarits, mais c’est alors sur le rouleau de tissus que l’on a des chutes. Moi, je fais des bandes droites.

Le calcul du poids de résine, je suppose que l’on prépare une quantité égale de résine que de tissus ?
Cela dépend : pour le pont, oui : il faut moins de 20’ pour le mouler ; par contre pour la coque il faut 45’ et donc le faire en deux fois.

Sur la préparation de l’assemblage coque/pont

La baguette de livet de 5 x 2, est-elle en balsa, samba ou pin ?
Elle sont en samba comme tout le bois que j’utilise sur ce bateau. Le samba est, après le red cedar, le bois qui a le meilleur rapport densité-poids/qualités mécaniques.

Les 2mm (augmentés de l’épaisseur de la coque) seront-ils suffisant pour le collage du pont ?
Attention de bien lire ! Dans l’article, je dis que je rajoute 2 autres baguettes, ce qui nous fait 6mm au moins pour le collage du pont.

Le cintrage des baguettes du tableau arrière ne pose-t-il pas de problème ?
Aucun avec des baguettes de 1mm d’épaisseur. De plus, la courbure n’est pas prononcée à ce point.

Je n’arrive pas à déterminer la position de :

du "Post"
A partir du centre du mât (qui est à 494mm de l’étrave), le "post" se place à 210mm en arrière sur l’axe central.

la poulie à émerillon
Elle est placée à 60mm en arrière du mât, décalée sur la droite de 25mm par rapport à l’axe central.

le tube de jaumière
Pour le déterminer, il faut posséder le safran. En fonction du safran, le bord de fuite étant à ras du tableau arrière, le tube de jaumière qui reçoit la mêche de safran se positionnera en fonction de la distance entre le bord de fuite et la mêche, donc différent pour chaque safran.

le boulon de quille
Même réponse que pour le tube de jaumière : il faut posséder la quille. Le bord d’attaque de la quille est à 20mm du centre du mât auquel il faut ajouter la distance entre le bord d’attaque et le centre du boulon.