Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

dimanche 17 décembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Construction d’un voilier classe 1m en stratifié d’époxy

Construction du mannequin de pont

Philippe Hémery

Comme on l’a vu, le démoulage du mannequin de coque s’est bien passé. La coque n’a pas souffert, et j’ai pu la désolidariser du chantier en découpant les rehausses de couples.

Ma première intention lors de l’élaboration du chantier, était de mouler une coque qui servirait à construire le mannequin de pont. Mais pour obtenir un mannequin qui soit assez résistant et rigide pour être mouler, il faut qu’il soit solidement construit dans la coque. Par la suite cette coque est perdue.

Ici, j’ai l’opportunité de pouvoir construire directement un pont sur la coque en bois en utilisant les couples si nécessaire. De plus, construire bois sur bois est plus simple et rapide que bois sur stratifié.

On peut simplifier en disant que ce pont est en deux parties : le pontage avant avec un léger bouge et le cockpit arrière pour lequel le plan ne donne aucune indication.

En premier lieu, il faut réaliser un livet de pont. Le livet de pont est une « baguette » collée à l’intérieur de la coque sur la lisse de pont (première bordée) sur laquelle viennent se fixer les barrots de pont et les plats-bords de cockpit.

Pour ne pas risquer de modifier la courbure longitudinale de la lisse, je vais réaliser ce livet en lattes de 2mm d’épaisseur collées les unes sur les autres entre chaque couples. Je vais en mettre 4 épaisseurs qui me donnera 8mm plus la lisse soit un total de 10mm.

Chaque couple étant distant de 92,5mm, je vais découper des lattes de 90mm. 10 intervales × 4 épaisseurs × 2 cotés = 80 lattes à découper et coller.

Le livet de pont est en place

Je vais commencer par réaliser le pontage avant pour lequel le plan nous donne quelques indications : la longueur du pontage est de 475mm et son bouge (arrondi) est de 25mm.

Je réalise une première construction à la limite de la longueur indiquée. Entre les deux livets et à ras de ceux-ci, je colle un barrot plat au centre duquel je fixe une jambette de 23mm. Par dessus, je colle un nouveau barrot de 2mm d’épaisseur, fixé sur les 2 livets et le sommet de la jambette. J’ai ainsi réalisé le « squelette » de la fin de pontage.

Entre l’étrave et cette construction, je vais poser 3 autres barrots à égale distance les uns des autres pour obtenir un support de pont régulier et solide.

Le pont est prêt à être posé

Pour ce qui est du pontage, j’ai droit à 1,5 à 2mm d’épaisseur car je dois tenir compte du résultat final à obtenir. En échantillonnage de stratifié, je n’ai besoin que de 2 ou 3 tissus fin (80gr) étant donné la résistance interne obtenue grace au bouge (à la forme arrondie).

C’est donc avec du papier cartonné que je vais réaliser le pontage. Je passerai 3 couches d’enduit cellulosique afin de le rigidifier davantage et de le préparer à recevoir la peinture glycéro que je devrai passer.

Le pontage est réalisé

Le plan ne donne aucune indication sur le cockpit. On pourrait être tenté, pour simplifier, de ponter sur le reste de la coque à hauteur du livet de pont. Mais quel dommage de ne pas profiter d’une coque très évolutive pour innover et améliorer encore le potentiel du bateau.

En regardant ce qui ce fait ailleurs et après discussions avec Jean-Luc Béchennec, nous avons décidé de faire un cockpit en creux. L’intérêt de cette option est de descendre le centre de poussée vélique et ainsi de diminuer le couple de chavirement.

Ce creux ne doit pas se trouver sous la ligne de flotaison et une pente doit exister entre l’avant du cockpit et le tableau arrière. Une série de calculs nous permet de descendre de 35mm sous le livet de pont.

Je pose la plaque de fermeture du pontage avant sur laquelle je matérialise l’horizontale du livet et celle du fond de cockpit. Je pose une baguette au niveau du fond de cockpit jusqu’au tableau arrière ramené à 5mm de hauteur.

En ce qui concerne la construction du cockpit, de la même manière et pour la même raison que pour le pontage, je vais utiliser du papier cartonné. Un premier essai de pose me permet de voir que j’obtiendrai une forme de cockpit satisfaisante sans modifier le développement des feuilles de papier.

Il me faut maintenant arrondir le bord interne du livet de pont et bien aplanir sa surface sur laquelle va venir se coller le papier cartonné.

De même que le pont, 3 couches d’enduit cellulosique et mise en peinture pout finir le mannequin de pont.

Mise en peinture du cockpit

Le barrot de fin de pontage

A noter que j’ai soutenu le barrot plat par une jambette collée sur le fond de coque. Elle évite un fléchissement du barrot et permettra la fixation de la plaque verticale du pontage.

Préparation du cockpit

La baguette posée donne le niveau du fond de cockpit. A noter que le tableau arrière est enlevé et que le couple 10 a été évidé pour obtenir 5mm de hauteur au niveau du tableau arrière.

Préparation du cockpit

Evaluation du développé.

Mise en place du cockpit