Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 1 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Construction d’un voilier classe 1m en stratifié d’époxy

Moulage du puits de quille

Philippe Hémery

Pour réaliser ce qui va suivre, il vous faut avoir une quille. Au même titre que le safran, je préconise l’achat de la dérive. Elles sont d’un coût abordables et, à moins de disposer des ingrédients nécessaires à leur fabrication (carbone, mousse, ...), il faut être un bricoleur averti pour réaliser une telle pièce soumise à de tels efforts.

Le principe de cette opération est simple : mouler le haut de la quille de façon à prendre son empreinte, et coller cette pièce sur le fond de coque dans l’axe et à l’équerre.

Dans un premier temps, il va falloir mesurer (calculer) la hauteur disponible entre l’intérieur du pont et le fond de coque à l’emplacement du puits de quille.

La méthode que j’ai utilisée est la suivante : J’ai pris le pont sur lequel j’avais déjà repéré la position du mât et du début du puits de quille donnés sur le plan. Je les rappelle : le centre du mât à 494 mm de l’étrave et le début de quille à 20 mm du centre du mât.

Je mesure la largeur de ma quille qui fait 85 mm que je reporte d’un trait sur l’axe central sous le cockpit à partir du trait du début de puits. Je pose une baguette de bois sur les plats bord du cockpit au milieu du repère du puits et avec mon réglet je mesure la distance entre le fond de cockpit et le dessous de ma baguette ce qui me donne la profondeur du cockpit.

Avec la même baguette je fais la même opération avec la coque pour connaître le creux entre le livet et le fond de coque. Je soustrais de ce chiffre celui de la profondeur du cockpit et (dans mon cas) je trouve 80mm. Dans ce calcul, je néglige l’épaisseur du stratifié.

Je prends ma quille et je trace un trait horizontal à 80mm du haut (photo 1).

Réfléchissons un peu ! Si je moule directement sur la quille (après l’avoir cirée, bien sûr), je risque, une fois en place, d’avoir de grosses difficultés à rentrer la quille dans le puits et plus encore à la sortir. Il faut donc que « j’épaississe » la quille. Mais de combien et avec quoi ?

Avec quoi : un scotch plastique large, c’est ce qu’il y a de plus simple. De combien : pas trop ! sinon elle va bouger dans le puits et finir par l’abîmer. Je décide d’utiliser je scotch le plus fin possible, quitte à forcer un peu pour la rentrer et la sortir. Le plus fin que je connaisse est le scotch d’emballage de couleur marron (photo 2).

Photo 2

Je scotche les 2 cotés sur les 80mm.

Une fois scotchée d’une seule couche, je vais mettre 2 couches de cire. Pendant que celle-ci sèche, je découpe mes tissus. je vais mettre 4 couches de 160 g de chaque coté. Ces tissus feront 85 mm de haut sur 100 mm de large de quoi déborder un peu devant et derrière. (photo 3)

Photo 3

Les tissus sont prêts, la quille est cirée, je vais préparer la résine.

Je prépare 10 g de résine et 3 g de durcisseur ! Le plus dur, c’est de bien mélanger. je stratifie en faisant affleurer mes tissus sur le haut de la quille (photo 4).

La stratification terminée, je prends 2 baguettes que je recouvre de scotch, je les mets de chaque coté de la stratification avant (bord d’attaque) de façon à pincer celle-ci en utilisant des pinces (photo 5).

Une fois sec (24h après), je démoule facilement le puits grâce aux coins en bois que j’avais fabriqués pour le démoulage du moule sur le mannequin (photo 6).

Photo 6

Démoulage avec coins en bois.

J’ai maintenant dans la main mon puits de quille. Je vais bien l’ébarber et, à partir du haut, je vais tracer un trait horizontal à 80mm, découper le long de ce trait et orienter mon puits en notant d’une flèche le bas du puits (photo 7).

Je prends la coque, et au niveau des repères de la quille, je vais poncer avec ma petite disqueuse une large surface qui va dépasser les repères de 4 à 5cm en avant et en arrière et, sur les cotés, remonter pres du livet pour préparer le collage et la stratification du puits.

A l’extérieur de la coque (là où l’on voit encore les repères), je ponce très légèrement l’emplacement du puits. Afin que celui-ci ne se déforme pas dans le bas, je glisse une petite cale de bois dans la zone la plus large. J’ai mesuré avant au pied à coulisse l’épaisseur maxi de la quille : 5,5 mm. Pour que la cale force un petit peu, je l’ai mise à 6 mm (carré de 5×5 mm + baguette de 1×5 mm, photo 8).

Photo 8

La cale de maintient d’épaisseur.

Je pose le puits de quille sur le fond de coque extérieur, bien dans ses repères avec l’axe central (photo 9), et je trace tout autour avec mon crayon gras (2B, pour les connaisseurs). Grâce à la « translucidité » de la coque, le pourtour ainsi que les repères sont nettement visibles à l’intérieur. Je vais donc les reporter.