Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 1 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Accastillage et accessoires

Bittes d’amarrages... facile !

Albertus

Toujours dans le cadre de la réalisation du  MLB47footer  de l’USCG, me voici amené à réaliser les bittes d’amarrage du canot de sauvetage. En bois et en carton, mais sous-entendant une solidité quand même suffisante que pour pouvoir les utiliser réellement pour amarrer le bateau.

Il y a sur ce bateau huit bittes doubles, d’un même modèle, et il est évident qu’il faut trouver un truc pour qu’elles soient identiques, ou que les éventuelles différences n’apparaissent pas ! Tout d’abord, une photo de la réalité

On y remarque que, sur ce bateau en aluminium, les bittes sont elles aussi en aluminium, et d’une conception par soudage en place. Une plaque de renfort est soudée sous les tubes, elle-même soudée au pont. Les tubes sont inclinés divergents, sans entretoise, avec un chapeau soudé pour maintenir le cordage.

Amarre bittée et lovée de façon militairement réglementaire - 63.2 ko
Amarre bittée et lovée de façon militairement réglementaire

Réalisation

Les plaques de renforts sont dessinées sur du carton fort non alvéolé, puis découpées aux ciseaux. On dessine la forme correctement, en s’appliquant, puis on la découpe bien proprement, en coupant exactement sur le trait. Cette première forme servira de gabarit : on va la reproduire sur carton en la contournant avec un fin marqueur. Le tracé résultant sera forcément très légèrement plus grand que le gabarit, donc celui-ci ne sera pas utilisé comme pièce.

Les tubes des bittes seront réalisés en bois dur, un tourillon de hêtre sectionné en morceaux de 16 mm, après avoir incliné l’axe de la scie à chantourner de quelques degrés, ce qui va nous donner des petits tourillons inclinés tous identiques

contrôle d’alignement - 13.3 ko
contrôle d’alignement

Les tourillons sont alors collés aux bases, après que celles-ci, imprégnées à cœur de colle cyano, ait été poncées soigneusement.

En cours de collage, toujours le travail en série - 89.6 ko
En cours de collage, toujours le travail en série

La base en carton a été rigidifiée à la cyano avant d’être poncée soigneusement - 13 ko
La base en carton a été rigidifiée à la cyano avant d’être poncée soigneusement

Avant de coller les chapeaux, il convient de rectifier le haut des tubes par ponçage sur une ponceuse à bande. Les chapeaux sont alors collés en place, à la cyano.

Avant peinture, on dépose une grosse goutte de colle à bois sur les rondelles de carton. En séchant, cela va former une surface bombée réaliste - 16.8 ko
Avant peinture, on dépose une grosse goutte de colle à bois sur les rondelles de carton. En séchant, cela va former une surface bombée réaliste

Une astuce à propos du collage à la cyano :

Cette colle a un grand pouvoir collant sur les tissus organiques (elle est utilisée en chirurgie sans sutures, et notamment pour coller les rotules artificielles aux fémurs. La polymérisation de cette résine est déclenchée par l’humidité. En combinant ces deux particularités, on parfait le collage du carton, du bois et d’autres matières poreuse en humectant légèrement les pièces à coller avec de la salive.
-  Attention, passer la langue sur les pièces AVANT d’appliquer la colle !

Les chapeaux sont découpés dans du carton plus léger : un emballage de Petits Beurres belges (les meilleurs... et le meilleur carton !). Pour une découpe précise aux ciseaux, il faut tout d’abord dégrossir en s’approchant du trait à +/- 1 mm, puis procéder à la découpe précise. Cette façon de faire permet au "copeau de découpe" de se tordre, et de ne pas appuyer sur les lames. La découpe se fait facilement

Il faut utiliser les ciseaux en  découpant avec la partie haute des lames, proche de la vis, pas avec al pointe - 7.6 ko
Il faut utiliser les ciseaux en découpant avec la partie haute des lames, proche de la vis, pas avec al pointe

Pour plus de facilité, on dégrossi à 1mm avant de peaufiner la découpe - 46.3 ko
Pour plus de facilité, on dégrossi à 1mm avant de peaufiner la découpe


La base des bittes est forée et un bout de fil laiton y est inséré. Ce téton permettra une plus grande résistance lors du collage sur le pont - 18.3 ko
La base des bittes est forée et un bout de fil laiton y est inséré. Ce téton permettra une plus grande résistance lors du collage sur le pont

terminé ! - 10.8 ko
terminé !


Autre modèle de bittes et autre échelle de réalisation

Sur ce chalutier au 1/10ème, le principe est exactement le même : les bittes sont réalisées en bois et carton. Ici, les gros rivets de fixation sur le pont sont faits de clous enfoncés dans des trous préalablement forés dans le carton et le pont. La tête des fûts inclinés est également en carton

Encore un autre modèle, plus facile à réaliser, mais toujours le même principe du tourillon et du carton

La barre transversale est ici réalisée avec un cure-dents en bois


prochain article dans cette série :
-  Les bouées et autres engins flottants