Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

mercredi 23 août 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Accastillage et accessoires

Pare-battage au 1/15

André Guignet

Présentation À l’origine fabriquées en chanvre tressé, les protections installées sur les bateaux pour anticiper les points de contact avec le quai ou la coque d’autres bateaux lors de leur accostage, sont aujourd’hui principalement rigides, en caoutchouc plein ou rempli de mousse. Alors que les ports utilisent des défenses fixes, vissées ou suspendues aux quais, les bateaux utilisent aussi des défenses mobiles, portables, De petite taille et utilisées notamment sur les bateaux plaisance (mais pas seulement) on les appelle couramment "pare-battage"
De toutes dimensions, de différentes formes, les pare battages peuvent aussi être de couleur - 49.8 ko
De toutes dimensions, de différentes formes, les pare battages peuvent aussi être de couleur

Sur mes maquettes je pose des pare-battages non seulement pour décorer le bateau, mais pour réellement le protéger car en démonstration sur les bassins ou sur les plans d’eau naturels, on côtoie parfois des modélistes quelque peu étourdis .

Sur mon chalutier Ar Kenavo, j’avais installé des pare-battages construits dans des plaques de polystyrène extrudé. Ces pièces sont placées le long du bord pour protéger la maquette tout en absorbants les chocs sans déformer la coque. L’ennui c’est qu’au fil des années et des expositions, ces pare-battages se détériorent : Les fixations se cassent, la forme s’écrase et se cabosse.

Cette année, j’ai remplacé ces protections par de nouvelles, construites avec une nouvelle méthode. Je vais vous décrire ces nouvelles pièces d’accastillage .

Présentation du matériel et de l’outillage nécessaires

Il n’est pas évident de trouver quelque chose qui soit facile à monter et ne demandant pas trop d’usinage. Les vrais pare-battages sont constitués de pièces en pvc et sont gonflés à environ 0,2 bar pour absorber les chocs et les pressions exercées, pour éviter les dommages sur la coque.
Sur la maquette le rôle de protection est identique.
Je vais essayer plusieurs méthodes :
Tout d’abord je fabrique un pare-battage dans un rond de samba de 20mm. L’aspect est bien, mais l’effet sur la coque est catastrophique : le bois n’absorbe aucun choc ! Idée à oublier !
Je vais ensuite essayer de découper une pièce dans une durite en caoutchouc de 20mm et mettre une pièce en bois à chaque extrémité. Un problème apparait très vite, suite à la flexibilité du caoutchouc qui déforme rapidement le pare-battage. Même avec un renfort (tube d’alu à l’intérieur ) le résultat est le même.
Mais ce montage montre quelque chose intéressant : on peut avec cette méthode faire facilement des pièces identiques.
Seule la rigidité manque à l’ensemble.
L’outillage nécessaire : un cutter, une scie à métaux, une pince à bec rond, une pince coupante, un fer à souder, un tour, pinceau, peinture.

Le pare battage retenu : Construit comme le précédent, avec une structure rigide mais un peu souple. Dans ma boite de récupération se trouve un vieux tuyau d’arrosage d’un diamètre de 19mm, je vais faire de ce tuyau la structure principale de mon pare-battage .
les différents matériaux de récupération  - 38.3 ko
les différents matériaux de récupération
Les dimensions se situent aux environs de 50 à 60mm. L’ensemble se compose de trois pièces principales et d’une tige en deux éléments pour assembler et rigidifier le tout.
préparation des pièces  - 27.4 ko
préparation des pièces

La pièce de caoutchouc rigide mesure 31mm, les deux pièces supérieure et inférieure mesurent en épaisseur 11mm et 4mm de base d’un diamètre de 15mm. Ces deux pièces sont mises en forme au tour dans une baguette ronde de samba de diamètre 20 mm .
les embouts mise en forme au tour  - 61 ko
les embouts mise en forme au tour
détail de l’embout  - 54.5 ko
détail de l’embout
La tige en cuivre est tirée d’un câble électrique multibrins 5x1. Le fil est mis à nu et "dressé" sur l’étau. L’attache du pare-battage sur le bateau s’effectue à l’aide d’une boucle (sur la tige de cuivre) à laquelle est fixée un bout (fil de diamètre 0.5 mm). L’attache inférieure se fait avec une autre tige de 15 mm de long.

L’Assemblage
Nous avons un ensemble de cinq pièces pour constituer le pare battage. Les pièces de samba sont assemblées avec la pièce en caoutchouc et la tige de cuivre de 6cm, sans aucun collage. Lorsque tout est en place, la petite tige de 15mm est placée par l’extérieur dans le support inférieur. Avec une pince, on tire la grande tige par dessous pour bien mettre en place le pare-battage.
La dernière action consiste à souder les deux tiges par le dessous, au fer à souder de 50w.

Il reste à peindre en blanc et noir, raccorder un filin et attacher la pièce terminée au bord du bateau. On a fait une petite économie de quelques euros, et on a eu le plaisir de faire soi même une pièce d’accastillage indispensable .

Le chalutier avec les pares battages complètement abîmés - 135.1 ko
Le chalutier avec les pares battages complètement abîmés

Détail des attaches en cuivre - 88.2 ko
Détail des attaches en cuivre

le samba de 20mm et les morceaux de tuyau - 60 ko
le samba de 20mm et les morceaux de tuyau

En peinture - 77.2 ko
En peinture

Mise en place sur le chalutier - 86.9 ko
Mise en place sur le chalutier

Je vais en construire tout de même 20 pour mes trois maquettes actuelles .   - 91.9 ko
Je vais en construire tout de même 20 pour mes trois maquettes actuelles .