Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

mercredi 13 décembre 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Trucs et astuces basiques

Trucs en vrac 32

Albertus

Des manilles fonctionnelles

Parmis les choses qui semblent très difficiles à réaliser par un modéliste moyen qui ne possède pas d’outillage sophistiqué, il y a les manilles.
Surtout si on veut les rendre fonctionnelles !

Pourtant, avec un dessin et quelques explications, on se rend vite compte que le travail est à la porté de tous :
La première chose a faire est de réunir les éléments nécessaires : un bout de fil électrique au bon diamètre, et un bout de tube à peu près du même diamètre, sinon un peu plus gros. Tous les deux bien propres et non gras.
L’outillage est réduit à une pince longs becs et un fer à souder, de la soudure à l’étain en fil avec une âme résine. Ensuite, il faudra préparer la Dremel avec un disque à tronçonner.

Première étape : former la boucle au moyen de la pince.
S’appliquer à la rendre symétrique en imitant la forme d’une lyre. Aligner et ajuster les extrémités bien droites.
Y souder le bout de tube sans chercher à le centrer.
Pour que la soudure prenne bien, il faut chauffer le tube et la boucle, pas la soudure. Celle-ci doit fondre quand on la met en contact avec le tube, qui doit donc être assez chaud.
Maintenant il reste à se servir de la Dremel pour tronçonner le tube à la bonne distance, puis à y insérer un fin boulon.

La gaine thermo-rétractable

Les électriciens ont l’habitude d’utiliser la flamme d’un briquet, mais pour nous qui utilisons la gaine parfois à un autre usage que de l’isolation, la gaine à rétracter est parfois difficile d’accès. On utilise alors le fer à souder, en l’appuyant juste derrière la panne. La gaine est en teflon et ne risque pas de coller au fer.

À noter qu’on choisi la gaine en fonction de son coefficient de rétreint : 2=1, 3=1, 4=1, 6=1.

Les angles sans rapporteur

Il suffit de plier un papier une fois sur lui même en alignant bien les bords pour obtenir un angle à 90°
Ensuite, par pliages successifs on obtient forcément 45°, puis 22,5°, puis 11,2°


Inclinaison du tube d’hélice

Souvent on se pose la question de savoir comment incliner le tube d’étambot
En cas de construction imaginaire ou dans le cas ou le plan n’existe pas, on choisira un angle d’environs 15 degrés.

Pour tracer 15 degrés sans rapporteurs, c’est facile avec une règle et un compas :
Sur une ligne A B, choisir un point C quelconque
Avec le compas et A comme centre, tracer la courbe bleu C vers D
Sans changer l’ouverture du compas et avec C comme centre, tracer A vers F, ligne rouge
Ensuite avec D comme centre tracer C vers F ligne verte
F est défini par le croisement rouge-vert
Relier A et F par un trait
Découper la forme A B F (jaune) qui fait 30° et la plier en deux pour obtenir 15°, l’angle recommandé pour l’inclinaison du tube d’étambot

Le bordage à clin

Le recouvrement des coques peut se présenter de différentes manières. Citons les coque à bouchains vifs, les coques en forme (à franc bord) et les coques à clin.
Dans le bordage à clin, les planches se chevauchent. Ces coques sont difficiles à réussir car chaque planche est en forme de long S allongé, dont le traçé doit être pris par gabarit. Dans la réalisation simpliste d’une petite annexe, on peut se servir de chant à coller découpé à la bonne largeur et collé en chevauchement sur une coque pleine taillée par exemple en balsa. Sinon, les vrais clins ont une forme parfois particulière comme sur le dessin ci-dessous

Pour le maintien pendant le collage, il ne faut jamais piquer les épingles dans les lattes, mais bien dans le chant des couples


-