Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 1 mai 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Trucs et astuces basiques

Trucs en vrac 14

Albertus

Râblure sur une quille trop fine

Placage de ctp
-  Lorsque la quille prévue par le plan est d’épaisseur égale à celle du tube d’étambot ou à peine plus large que celui-ci, il est impossible de forer la quille pour enfiler le tube. L’astuce consiste alors à réaliser des joues de consolidation du montage en plaquant des joues de ctp de chaque côté de la quille à hauteur du tube.

On l’avait déjà expliqué ICI mais sans aborder le problème de la râblure inhérent à cette astuce.

La solution est simple : si on ne peut pas creuser de râblure, on n’en creuse pas. La râblure (puisqu’il en faut une malgré tout) sera simplement créée en prenant en sandwich la fine quille entre deux ctp taillés selon la forme du bas de la quille, ce sandwich courant de l’étrave à l’étambot. Il est évident que cette astuce peut être utilisée même si la quille est suffisamment large, simplement pour éviter de creuser la rainure.
En rouge, la fausse râblure en ctp fin va de la proue à la poupe - 18 ko
En rouge, la fausse râblure en ctp fin va de la proue à la poupe


Des caisses à poissons parfaitement empilées

Une illusion d’optique
-  Fabriquer une caisse à poisons n’est déjà pas trop facile, alors en faire plusieurs rigoureusement identiques pour être certain qu’elles s’empilent, ce n’est plus du tout évident !

Mon astuce est simple et découle encore une fois d’une observation attentive de la réalité : lorsque des caisses à poissons sont empilées, on ne voit le fond que de la caisse supérieure et les côtés des celles du dessous. Alors pourquoi réaliser ce qui ne se verra jamais ?

Je ne vous suggère pas de fabriquer les caisses du dessous sans fonds (où serait l’avantage ?), mais simplement de ne pas les fabriquer.

On fabrique donc une seule caisse, mais en lui donnant la hauteur de tout l’empilement. On lui met le fond en haut à la profondeur logique d’une caisse normale, et on colle des rebords et des poignées sur les côtés.

Emboitement parfait, forcément, car tout n’est qu’illusion

Avantage : on peut la fixer au pont enfoncée dans des hiloires disposés par exemple autour d’un interrupteur de mise en marche comme sur ce médaillon photo (pont du 4VentsAtao)

Générateur de fumée

Mèche et résistance
-  Pierre Barnich, modéliste belge membres du BMB, a fabriqué un prototype de machine à fumée et l’a présenté au dernier RAMMA

Dans une petite boite, il a installé une résistance céramique de 20 Ω/5 W, filament mis à nu en cassant délicatement l’enveloppe en céramique et autour duquel filament est fixée l’extrémité d’une mèche de lampe à huile en utilisant un fil de cuivre. Le filament est alimenté en 12v

L’autre extrémité de la mèche trempe dans du pétrole lampant. Un petit ventilateur alimenté en 12v récupéré sur un PC force la fumée dégagée à travers un tube laiton qui fait office de cheminée. Un autre tube permet d’introduire le pétrole lampant dans la boite au moyen d’une seringue. Une demi-paroi interne isole le liquide du panneau supportant le ventilateur
-  Le dégagement de fumée est important et dépend du diamètre de la cheminée.
-  La durée de fonctionnement dépend forcément de la quantité de pétrole injectée.
-  La boite ou au moins une de ses parois pourrait être en plexi transparent pour permettre de visualiser le niveau de pétrole
-  Une diode lumineuse peut être installée sur l’arrivée de courant pour indiquer la mise sous tension
-  La mèche peut être celle d’une torche de jardin, ou une tresse de fibre de verre. L’important est que sa longueur lui permette de bien tremper dans le pétrole lampant
-  L’idéal est de rendre le couvercle amovible (vis) pour l’entretien et/ou le remplacement de la mèche