Navimodélisme RC - Webzine de modélisme naval radiocommandé

lundi 21 août 2017

Accueil Modèles et Kits Voile radiocommandée Vapeur Plans et documentation Radio et équipement moteur Techniques de construction Nouvelles et revue de presse Galerie de photos
  Contact  |  Liens  |  Agenda  |  Plan du site  |  Groupe de discussion  

Trucs et astuces basiques

Trucs en vrac 19

Albertus

Gagner (ou plus exactement "ne pas perdre") une prise servo sur un récepteur sans prise BATT

Un câble en Y
-  Les récepteurs 2,4 ghz sont aujourd’hui bien souvent prévus sans prise spécifique pour la batterie 4,8v car de plus en plus le système BEC est utilisé.

En cas d’installation NO BEC (avec une batterie), une des prises servo va être utilisée, ce qui fait craindre certains de perdre un canal "servo".

En fait, n’importe quelle prise peut être utilisée pour l’alimentation du RX et il suffit d’utiliser un câble en Y, avec d’un côté un servo et de l’autre l’accu 4,8v

Petits rappels tout de même :
En cas de NO BEC, puisque l’on utilise un accu pour le RX, il faut donc impérativement couper le fil rouge de la prise du variateur

La prise BIND à deux broches (flèche rouge) marquée ID SET est réservée au branchement du shunt durant l’accord TX-RX

la flèche rouge montre où brancher le shunt bind (l’accessoire noir en bas de la photo) le temps d’accorder RX et TX - 34 ko
la flèche rouge montre où brancher le shunt bind (l’accessoire noir en bas de la photo) le temps d’accorder RX et TX


Eviter les interférences et ranger

Des trous dans les couples
-  Dans la coque du bateau, il est important que tout soit bien fixé et bien rangé. A propos des fils électriques, ce n’est pas seulement une question d’esthétique. En effet, trois types de fils ne font pas bon ménage et il est judicieux de prévenir les problèmes en les tenant éloignés les uns des autres. A cette fin, un moyen simple est de prévoir des trous dans les montants des couples lors de leur découpe. En plus d’alléger la structure, ils permettront d’y enfiler les fils électiques en les séparant par la largeur du bateau.
Les fils transportant des courants forts d’un côté, les courants faibles de l’autre.
Les "courants forts", ce sont les gros fils alimentant les moteurs, les variateurs, les accessoires etc
Les "courants faibles", ce sont les cordons 3 fils des servos, de la radio, les fils d’alimentation LED etc
Le troisième type de fil sensible aux interférences, c’est le fil d’antenne.

Avec les radios 2,4Ghz, il faut éloigner la petite antenne de ce qui pourrait "masquer" le signal, essentiellement les éléments métalliques ou en carbone. Ces antennes doivent donc idéalement pointer au dessus du niveau de l’eau, dressées par exemple dans la cabine, fixées à un barrot de pont.
Les antennes des radios 40 ou 41 Mhz, d’une longueur importante, seront enfilées dans le trou supérieur pratiqué dans les couples, et ainsi l’antenne courra sous le pont sans risque.
Certains trous seront munis d’une fente d’accès, facilitant la pose et la dépose des fils, par exemple ceux des accus et de l’antenne.

Pas de danger de fragiliser la structure, dans une coque bien construite les couples ne servent pratiquement plus à rien

Mini treuil de chalut fonctionnel

Illusion, tout n’est qu’illusion ! Le but est de donner l’impression que c’est le treuil installé sur le pont qui déroule les funes alors que le treuil effectif est caché sous le pont !
Pourtant, le tambour du "faux" treuil fonctionne parfaitement
-  Effet visuel : Le treuil actif est sous le pont.
La ficelle qui représente le câble passe sur le pont juste en dessous du tambour du faux treuil, et elle fait un tour mort autour du dit tambour avant d’aller par exemple s’accrocher à un tangon (exemple pour la pêche au chalut à perche)
Lors du bordage de la ficelle, les tangons se relèvent, le tour mort de la ficelle autour du tambour fou du treuil de pont faisant tourner celui-ci
Lors du choquage de la ficelle, le poids des tangons supportant les filets de pêche les fait descendre et assure la tension de la ficelle qui anime le tambour fou du treuil de pont dans l’autre sens
-  Sous le pont, comment ça marche ?
Un moteur réducté fait tourner une tige filetée par l’intermédiaire d’un cardan.


Un "charriot" mobile contient un écrou monté sur la tige filetée et un bout de tube qui coulisse sur une cap parallèle à la tige filetée


Le charriot se déplace en fonction de la rotation de la tige filetée


Sur l’écrou est fixé le bout de la ficelle en coton torsadé (ficelle à brider de cuisine) coloré en alu (Humbrol 27002), qui imite le câble d’acier
Le déplacement de l’écrou est limité par des switch "fin de course"
_